Premières lignes #3

Coucou!

J’ai décidé de participer aujourd’hui à « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque .

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Mon choix pour cette semaine s’est porté sur « Au paradis des manuscrits refusés » d’Irving Finkel

La résumé de ce livre m’intrigue beaucoup et me donne très envie de le lire! Je vous laisse le découvrir, ainsi que les premières lignes. J’ai un peu triché : j’ai passé le prologue pour mettre directement le début du chapitre 1… 😉

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé et les premières lignes du livre précédemment cité:

« La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille – plus encore, elle sauvegarde – tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires… tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L’arrivée impromptue d’une insupportable bibliothécaire américaine, l’imposture d’une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l’idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l’irruption de nombreux aspirants écrivains… autant de mésaventures qui viennent perturber l’ordre tranquille de la Bibliothèque.
Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, La Bibliothèque des Refusés est également une merveilleuse déclaration d’amour aux livres et aux manuscrits en tout genre. »

au-paradis-des-manuscrits-refuses-930636-264-432

1

Avec la pluie, la Bibliothèque des Refusés apparaissait sous son pire aspect. Le toit de la plupart des bâtiments fuyait avec entrain, malgré un long défilé d’artisans menant une lute laborieuse pour pallier les carences et les négligences léguées par les ouvriers d’origine. La moindre averse imposait de distribuer des récipients de secours. Au pire de l’intempérie, une symphonie de crépitements s’élevait des divers seaux émaillés et pots de café qui tentaient de contenir l’inondation.

A cet instant, la pluie, précisément, frappait durement contre la vitre, tandis que le Concierge perdait son regard à travers la fenêtre embuée de la cuisine, confit dans la chaleur torride de son logis. il bâilla au milieu du murmure de la radio, tout en extrayant maladroitement du grille-pain la tartine de sa femme avant carbonisation.

La cloche extérieure s’ébranla avec insistance. – « Mon Dieu, pas encore! Ils sont déjà passés ce matin, Millie, non? Ou bien c’était hier?  » (…)

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Et vous, avez-vous déjà lu ce livre? Si oui, l’aviez-vous aimé? Si non, ces premières lignes vous donnent-elles envie de le lire?

 

Publicités

8 commentaires sur “Premières lignes #3

Ajouter un commentaire

Répondre à leslivresderose Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :