« Nos chemins de travers » de Georgia Caldera

Édition : J’ai Lu

Sortie : 7 juin 2017

Nombre de pages : 510 pages

Prix : 10, 50 euros

Résumé

« Je m’étais juré que, s’il ne devait y en avoir qu’une parmi toutes les autres, ce serait elle. Et cependant, ce jour-là… » Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme. Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?

Mon avis

Je tenais tout d’abord à remercier « La voleuse de marque pages » pour m’avoir donné très envie de lire ce roman ! Je l’avais repéré dans les sorties du mois mais je ne pensais pas me laisser tenter (tout de suite, du moins). Sans elle, je serais, peut-être, passée à côté d’une magnifique découverte, à la limite du coup de cœur.

Voici le lien vers son article : ici

458-couché-de-soleil

Cette romance, de prime abord et en toute objectivité, ne sort pas spécialement du lot. Elle met en scène deux êtres torturés ; l’un cachant sa souffrance derrière son attitude arrogante et l’autre sous ses airs timides. L’un est une véritable star où qu’il aille, l’autre met tout en œuvre pour ne pas se faire remarquer où qu’elle soit. Des romances qui mettent en scène un garçon sûr de lui, tombeur et hautain et une fille réservée, vierge et effacée ; qui ont peu de choses en commun et peu de chances de se rapprocher mais qu’un événement finit par associer ; il y en a à la pelle.

458-couché-de-soleil

Si j’ai tant apprécié ce roman, c’est sans doute parce que, aussi bateau qu’elle puisse être, l’intrigue renferme tous les ingrédients que j’aime rencontrés dans une romance : des protagonistes qui ne s’apprécient pas au départ, une histoire d’amour qui prend son temps et un « passage à l’acte » qui arrive tardivement.

Nos deux héros, au début de l’histoire, se côtoient depuis longtemps mais ne se sont, pour ainsi dire, jamais vraiment adressés la parole. Louis sent qu’Emma est le genre de fille qu’il doit éviter. Quant à Emma ; elle ne supporte pas ses grands airs et ne cautionne pas la façon dont Louis traite les filles qui ont le malheur de se prendre dans ses filets. Chacun a érigé des barrières pour se protéger de l’autre. Ces barrières vont tomber petit à petit ; plus rapidement chez Louis que chez Emma. En effet, après l’accident, évoqué dans le résumé, il va s’accrocher à elle comme à une bouée de sauvetage ; il va avoir besoin d’elle pour éviter de couler et va donc s’ouvrir à elle par nécessité, bien malgré lui, au départ. Pour Emma, la blessure qu’il lui a infligée (au début du récit) et son manque de confiance en elle vont la pousser à le fuir comme la peste et à n’accepter que difficilement ses marques d’attention, à les prendre avec dérision même. Ils vont pourtant finir par s’apprivoiser à force de se côtoyer. S’il y a une certaine attirance physique, on ne retrouve pas, comme dans nombres de New Adult actuels, des scènes de sexe à tire larigot ; ce que j’ai fortement apprécié !

458-couché-de-soleil

Malgré qu’ils puissent sembler clichés, je me suis très vite attachée à Emma et à Louis.

Emma est une personne timide et pondérée la plupart du temps (surtout en public) mais qui, au contact de Louis, se révèle beaucoup plus explosive. Avec lui, elle ose davantage dire ce qu’elle pense et ne se laisse pas faire. Elle découvre, par ce biais, une nouvelle facette d’elle-même. Elle commence également à entrevoir un autre Louis que celui que tout le monde pense connaitre. Un Louis bien plus sensible et profond qu’il n’y paraît. Ces deux personnages ont une personnalité forte, complexe et captivante.

J’ai aussi apprécié le fait qu’Emma n’ait pas un physique de top modèle. Elle a des formes et a du mal à les accepter. Elle se trouve laide et repoussante…la vie ne lui ayant pas vraiment appris à penser autre chose d’elle-même. Pourtant, elle est jolie pour qui sait regarder. Elle n’a peut-être pas un « physique parfait » mais, finalement, qu’est-ce que la beauté ? Comment la définit-on ? Et qui ? A une époque, les femmes bien en chair avaient la côte, sont-elles moins jolies aujourd’hui ? Ou est-ce la société qui les définit ainsi ? La beauté est tellement relative…Louis est attiré par Emma ; il la trouve belle pour des raisons bien plus grandes, bien plus profondes que parce qu’elle correspond aux canons de beauté reconnus. Et si l’on rencontre de plus en plus fréquemment, malgré tout, dans les romances, des filles au physique plus « varié », je déplore que cela ne soit pas le cas pour la gente masculine qui, bien souvent, reste « dans le cadre » (grand, musclé ou tout au moins sec, ténébreux,…).

Les personnages secondaires restent secondaires, l’auteure dresse un bref portrait d’eux ; assez pour qu’ils prennent vie mais pas trop pour que l’on n’ait pas envie de s’attarder plus que nécessaire sur leur histoire. Le récit se centre vraiment sur Emma et Louis ; les autres gravitent autour d’eux sans plus. Personnellement, j’étais assez contente que les scènes où Emma et Louis ne sont pas ensemble restent minoritaires et que l’essentiel des chapitres soit consacré aux moments où ils sont à deux !

458-couché-de-soleil

Le dernier point qui m’a fait apprécier ce récit est, sans conteste, la plume de l’auteure. J’avais déjà lu « Les larmes rouges » de G. Caldera (Lien vers ma chronique : ici ). Dans ce roman, elle arrivait parfaitement à recréer une ambiance gothique et sombre. Ici, dans un tout autre genre, j’ai, à nouveau, pu goûter à la magie de son style. Il est tout autant addictif, et pourtant plus léger (dans un sens), plus dynamique et plus moderne que dans « Les larmes rouges ». Elle a parfaitement su l’adapter au genre de la romance contemporaine « New Adult ».

458-couché-de-soleil

En bref, une romance comme je les aime ; qui m’a fait ressentir de nombreuses émotions. Je la conseille à tous ceux qui apprécient les romances sans trop de sexe, avec des personnages qui se cherchent (dans tous les sens du terme) et ne tombent pas amoureux au premier regard. Pour ma part, l’attente va être longue…la fin de ce premier tome étant tout simplement atroce.

Ma note: 9,5/10 hgd

 

 

6 commentaires sur “« Nos chemins de travers » de Georgia Caldera

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :