« Le jardin de Pétronille » d’Elise Fischer

Édition : Calmann-Lévy

Parution : 18 mai 2016

Pages :  368 pages

Prix : 20,50 euros

Résumé

1940, à Nancy, Jeannette, fille adoptive d’un notable, a réalisé sa vocation. Elle qui s’était toujours vue derrière les fourneaux dirige, en plus d’un salon de thé, la brasserie La Lorraine sur la plus grande artère commerçante de la ville.

L’armée d’occupation est omniprésente. Jeannette est obligée de faire jouer des airs allemands pour divertir la nouvelle clientèle. elle s’y résigne d’autant mieux que l’établissement assure une « couverture » idéale pour ceux qui fuient les persécutions ou s’organisent pour résister. Beaucoup agissent dans l’ombre, serveurs, musiciens, habitués, en oubliant parfois qu’ils côtoient aussi des collaborateurs…

Au cours de démêlés avec la Kommandantur, Jeannette fait la connaissance d’un officier de la Wehrmacht, un humaniste qui réprouve les exactions nazies. Leurs relation devient de plus en plus intime, au point qu’elle est bientôt confrontée à un dilemme terrible.

thLJBH04FO

Mon avis

Dès les premières pages, ce livre nous plonge dans l’ambiance et dans le quotidien de la France sous l’occupation. Depuis l’arrivée de l’armée allemande à Nancy en juillet 1940 à la fin de la guerre en 1945, nous suivons la vie des habitants de cette petite ville. La guerre, comme ailleurs, a fait des ravages et n’a laissé personne indemne. Aux scènes de la vie quotidienne se mêlent des épisodes de l’Histoire avec un grand H. Nous observons, à travers le témoignage de Jeannette, notre héroïne, les avancées de l’armée nazie, les décisions du gouvernement de Pétain, la mise en place de la résistance par de Gaule et les exploits et défaites des alliés. Parallèlement, nous découvrons les ficelles pour se procurer les  denrées de premières nécessités et pour survivre à ces années difficiles.

Jeannette, depuis sa brasserie et son salon de thé, doit apprendre à composer avec l’armée allemande (ce qui s’avère parfois délicat) et essayer de trouver un juste milieu entre obéissance et opposition.

J’ai beaucoup appris à la lecture de cet ouvrage. Je connaissais dans les grandes lignes l’histoire de ces années d’occupation mais certains faits et certains détails m’étaient inconnus. J’ai pris plaisir à les découvrir. La bibliographie en fin de livre, nous montre l’étendue des recherches effectuées par l’auteure.

thLJBH04FO

Les personnages

De nombreuses personnes gravitent autour de Jeannette : ses parents adoptifs, tout d’abord, Philippe et Justine (avec lesquels, je n’ai pas du tout accroché, trop parfaits, trop bourgeois), ainsi que ses nombreux frères et sœurs (d’adoption ou non). Il y a aussi tout le personnel qui la seconde pour gérer sa brasserie et son salon de thé (serveurs, chanteurs, …) ainsi que ses clients, parmi lesquels, bien entendu, des allemands. Jeannette nous conte, parallèlement à la sienne, l’histoire de tout ce petit monde. 

Malheureusement, je ne me suis pas attachée à ces personnages autant que je l’aurais voulu. Leurs peines et leurs joies ne m’ont pas laissée indifférente mais elles sont restées à distance. Deux raisons expliquent cela. D’une part, conséquence de cette prodigalité de personnages, l’auteure n’a pas su s’attarder plus que de raison sur chacun d’eux, au risque d’accoucher d’un roman de mille pages. D’autre part, la Grande Histoire prend, peut-être, parfois trop le pas sur la petite, plus anonyme mais aussi plus émouvante, lui laissant moins de place pour se développer.

thLJBH04FO

Les thèmes 

Trois thèmes ont retenu mon attention : celui de la guerre (que j’ai déjà évoqué plus haut), celui de l’amitié et celui de l’amour.

L’amitié permet aux personnages de cette histoire de tenir le coup, de se soutenir l’un l’autre en ces temps obscurs. Un lien très fort les unit, les aide, malgré les douleurs, à faire front face à l’adversité

L’amour est également présent dans ce récit à travers deux petites romances dont l’une concerne notre héroïne. Malheureusement, concernant ces romances, si l’auteure s’attarde sur certains événements, elle passe un peu vite sur d’autres (les prémices des amours de Jeannette par exemple), ce que j’ai un peu regretté.

thLJBH04FO

En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture. Et si j’aurais aimé que l’histoire des personnages soit davantage développée, j’ai, d’un autre côté, fort affectionné les passages « plus historiques ».
Je conseille donc ce livre à tous ceux qui tendent à en apprendre davantage sur les années d’occupation en France et, plus spécialement, en Alsace-Lorraine. 
Pour les autres, je ne les décourage pas, je les mets simplement en garde, qu’ils sachent à quoi s’attendre. Après tout, ce livre est bien construit et pourrait être celui qui leur donne le goût des romans historiques et l’envie d’en savoir plus.

Ma note: 7/10 pouce-vers-le-haut-d-motic-ne-38830003

Publicités

6 commentaires sur “« Le jardin de Pétronille » d’Elise Fischer

Ajouter un commentaire

    1. Après, comme je le dis, la romance n’est vraiment pas mise en avant, ni la vie des gens en général (j’ai trouvé en tout cas). C’est plus centre sur les faits de guerre. En tout cas beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais donc j’ai été un peu déçue de ce côté là! Ne t’attend pas à une « vraie » romance je dirais😉Il y en a une hein mais on passe vite dessus finalement (trop vite à mon goût en tout cas). Mais j’ai bien aimé le livre même si il ne correspondait pas à mes attentes de départ ! 😊

      Aimé par 1 personne

  1. Quelle belle couverture… je ne sais pas du tout pour autant si je lirais un jour ce roman dans la mesure où ma première lecture d’Elise Fischer avait été une déception… j’attendais beaucoup de ce livre et au final, je n’avais pas aimé… je note quand même celui-ci en conservant dans un coin de ma tête qu’il t’a plu et qu’il vaut la peine. 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :