Premières lignes #16

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi : « Le parlement des cigognes » de Valère Staraselski. Je continue sur le même principe que ces dernières semaines : ce livre est une de mes prochaines lectures!

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé et les premières lignes du livre précédemment cité:

« Cracovie, au cœur de l’Europe : durant la visite d’une galerie de peintures, de jeunes français rencontrent un vieillard insolite portant nœud papillon en laine et canne à pommeau. Il se tient immobile devant un tableau représentant des cigognes. Qui est cet homme si irradiant d’énergie ?

Au travers d’un récit bouleversant, le vieil homme témoigne de son expérience dans un pays jadis asservi par les nazis. Il livre cette part de vérité sans laquelle il n’est pas de liberté possible. Cette vérité irréparable qu l’on porte en soi pour toujours.

Une poignante leçon d’histoire. »

couv70235220

1

Ils l’ont élue reine! Oui, reine! Reine de Cracovie! Oui, ce soir, au cours du repas. Il y a de petites bougies, et les lampes dans leurs abat-jour répandent un éclairage tamisé, rendant l’atmosphère comme vaporeuse. Une drôle d’idée, en fait, un jeu lancé on ne sait comment dans le désordre et la chaleur des sensations du moment.

D’emblée, Katell avait subjugué les membres du groupe par son regard bleu lumineux. Ce mélange de retenue et d’attention aux autres aussi. Cependant, les raisons invoquées pour son élection avaient été : sa disponibilité, sa gentillesse, sa délicatesse, non dénuée chez elle de fermeté. Sa patience également. A croire qu’il s’agit d’une créature à la personnalité rare.

Mais pas seulement, car il y a sa beauté. Non pas une beauté attendue. pas du tout de la perfection, non, mais une beauté inaccoutumée: peau blanche, du lait, chevelure châtain-blond, coupée court, une nuque à n’en plus finir, solide sur son bassin et sur ses jambes qu’on devine puissantes.

Oui, une beauté hors canon; de la grâce davantage que de la beauté.

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Alors, ces premières lignes vous donnent-elles envie??

Bon dimanche!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :