Premières lignes #21

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi: « The Silent Waters » de Brittainy C. Cherry. C’est ma lecture en cours, que je lis en lecture commune avec Lire et plaisir. Une très belle découverte pour le moment! 🙂

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé et les premières lignes du livre précédemment cité:

« Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées. »

elements,-tome-3--the-silent-waters-898027-264-432

Prologue

Maggie

8 juillet 2004 – Six ans

Cela va être différent cette fois, Maggie, je te le jure. Cette fois, c’est pour toujours, me promit mon père en ralentissant devant la maison de briques jaunes au coin de Jacobson Street. Katie, sa future épouse, attendait sous le porche de sa maison en regardant notre vieux break entrer dans l’allée de son garage.

Magique

C’était magique de se retrouver dans cette maison. Je passais d’un logement exigu à un palais. J’avais vécu toute ma vie avec mon père dans un minuscule deux pièces, et maintenant nous emménagions dans une maison de deux étages avec cinq chambres, un salon, une cuisine aussi grande que la Floride, deux salles de bain et demie, et une vraie salle à manger-pas un living dans lequel mon père installait des plateaux télé à cinq heures de l’après-midi tous les jours pour le dîner. Papa m’avait dit qu’il y avait même une piscine couverte à l’arrière de la maison. Une piscine ! Dans le jardin !

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Et vous, avez-vous déjà lu ce livre? Qu’en aviez-vous pensé?

Publicités

9 commentaires sur “Premières lignes #21

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :