« Du vent dans les toiles d’araignée » de Xavier Zakoian

Édition : Hélène Jacob

Parution: 17 juillet 2016

Pages : 208 pages

Prix: 13,45 euros

Résumé

« Ce roman à clefs est librement inspiré des vies de Marilyn Monroe et d’un proche de Jean Moulin. La résistance sous toutes ses formes, donc.

C’est l’histoire de leurs chemins mêlés à la faveur de quelques mots écrits à la va-vite dans un musée, déclencheurs d’une réminiscence des temps troublés de la Seconde Guerre mondiale. Un peu comme si la poésie, la passion et la guerre étaient un même appel au secours sans cesse renouvelé.

De New York à Paris, la recherche de Zelda et le secret de Bart se répondent en écho à travers les âges, les rendez-vous ratés et certaines scènes mythiques de l’icône sexuelle du XXe siècle.

Au fond, leur recherche d’absolu – devenir un « monstre lumineux » pour l’une, l’actrice du siècle, se contenter d’une vie hors du réel pour l’autre, masquant les blessures du passé – est peut-être leur ultime ressort existentiel qui se nourrit de leurs secrets intimes et trouve sa fulgurance dans la grande Histoire qui s’écrit. »

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement la maison d’éditions HJ et le site Simplement Pro pour ce service presse.

Ma lecture n’a pas commencé sous les meilleurs auspices. Les premières pages m’ont paru complètement floues. Je ne comprenais rien à l’histoire, à qui parlait quand, à qui était qui. De plus, la plume de l’auteur me semblait lourde et alambiquée, ce qui n’a pas facilité mon entrée en matière. J’ai débuté ce roman en voiture et quand j’ai éteint ma tablette à la fin du trajet (assez court, je n’ai eu le temps de lire que quelques pages), je me suis dit « ouf, ça va être dur, j’espère que j’arriverai à le lire jusqu’au bout ». Notre première rencontre fut donc assez mitigée !

J’ai repris ce livre, plus tard, avec beaucoup d’appréhension. J’ai choisi un moment où j’étais sûre d’être bien réveillée. Malgré mes craintes, j’étais prête à en découdre et à saisir quelque chose à cette histoire. Heureusement, il m’a à peine fallu quelques pages pour que je rentre dedans, que je comprenne enfin ce que l’auteur voulait me raconter et ce qu’il se passait exactement dans ce roman. Ouf ! Sauvée !

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Au final, ce livre fut une très bonne découverte ! J’ai beaucoup aimé le reste de ma lecture et je ne regrette pas du tout d’avoir persévéré (bon, je n’ai pas dû le faire longtemps, je n’ai donc pas beaucoup de mérite) ou du moins, d’avoir osé le reprendre après la très mauvaise impression que m’avait laissé les premiers pages ! Je trouve néanmoins que le début est assez flou. Deux personnages rentrent rapidement en scène : une femme et un homme. Leurs réflexions s’entrecroisent mais comme ils m’étaient encore inconnus, j’ai eu difficile à percevoir qu’elles étaient les pensées de l’un et de l’autre. Je n’arrivais pas à les différencier et, de ce fait, je ne comprenais pas très bien la scène. Je ne sais au final, si ce fait est du à l’auteur et à la manière dont il introduit son récit ou si je suis seule fautive : pas assez concentrée sur ma lecture pour bien la comprendre… mystères…

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Dans tous les cas, par la suite, le style de l’auteur m’a énormément plu. Je ne l’ai plus du tout jugé ampoulé. Je l’ai, au contraire, trouvé très juste et fluide, finalement, et je dirais même un brin poétique. Il réussit parfaitement à dépeindre les différents personnages mis en scène, à décrire leurs aspirations et à mettre à jour leurs faiblesses.

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Un autre point que j’ai apprécié, c’est la construction du récit. Les chapitres alternent des passages de la vie des différents personnages : Zelda, Bart, Gladys et d’autres encore. Leurs histoires se croisent et s’entremêlent sans qu’ils en aient parfois conscience. À travers elles, le lecteur est entraîné  du New-York des années 50 au Hollywood du début du 20ème siècle en passant par la France sous l’occupation. Ce roman est captivant ; j’avais envie de connaître la fin de chaque histoire, le destin de chaque personnage. L’intrigue est vraiment bien menée, les liens entre les protagonistes bien ficelés. Tout concorde et tout paraît logique. J’ai adoré comprendre petit à petit toutes les subtilités et me laisser surprendre par les révélations. Je pense que, d’une certaine manière, le flou du départ est voulu et que l’auteur le dissipe petit à petit, il lève le voile et ouvre les yeux du lecteur.

Le titre est très bien trouvé et prend tout son sens au fil des pages. L’enchevêtrement des époques et des histoires m’a également fait penser à une toile d’araignée.

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Comme expliqué dans le résumé, ce roman est un « roman à clef », terme que je ne connaissais pas du tout et dont voici la définition « ouvrage qui met en scène des personnages et des faits réels, mais déguisés par l’auteur ». Xavier Zakoian s’est donc, ici, inspiré de la vie de Marilyn Monroe et d’un résistant, proche de Jean Moulin. Avant de lire ce récit, je ne connaissais Marilyn Monroe que de nom et à travers sa célèbre photo : jupe relevée et jambes dévoilées, au-dessus d’une grille de métro. Je ne savais pas grand-chose sur sa jeunesse, ses parents,…J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette femme. Je me suis également renseignée à son sujet pour savoir où s’arrêtait le réel et où commençait la fiction.

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

Les personnages de Bart et d’Hélène ont su me toucher : leur histoire, leur évolution, leurs préoccupations,… J’ai eu plus de mal à saisir la personnalité de Zelda ! Mais je pense qu’elle-même se perd un peu et ne sait pas toujours qui elle est vraiment. Je l’ai trouvée très troublée, déboussolée, pas très heureuse dans tous les cas. La vie ne lui a pas fait de cadeau, c’est sûr, mais, pour s’en sortir, elle a choisi un chemin tortueux sur lequel il est facile de se perdre. Elle se laisse, d’une certaine manière, prendre à son propre jeu. Tout semble bancal, que ce soit son existence ou sa personnalité. Je n’étais pas très à l’aise avec elle, même si elle a réussi à me toucher, malgré tout. J’ai moins aimé et moins compris les choix de Gladys. Sa vie et ses aspirations sont assez éloignées des miennes. J’ai donc eu plus de mal à m’y attacher. Bart est, quant à lui, un homme blessé pour qui sa rencontre avec Zelda va être comme une révélation et lui donner un second souffle. J’ai beaucoup aimé la fin le concernant.

Marilyn_Monroe_George_Barris_Photo_Shoot_Santa_Monica_1961-300x292

En bref, passé les premières pages, cette histoire s’est révélée très plaisante et pleine de surprises. Je la conseille à tous ceux qui aiment ce type de roman où l’auteur nous fait faire des bonds dans le temps et où passé et présent s’entremêlent. Si le personnage de Marilyn Monroe et/ou la résistance vous intéressent, je gage que ce roman saura aussi vous séduire !

Ma note: 8,5/10 MMSmiley001.gif~c200

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :