Premières lignes #32

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi: « Les chroniques lunaires, tome 1 Cinder » de Marissa Meyer parce que si vous n’avez toujours pas commencé cette saga, il faut vraiment que vous vous y mettiez! 🙂 J’espère vous donner envie avec ces premières lignes du coup!

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé et les premières lignes du livre précédemment cité:

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

couv13621660.jpg

Chapitre

1

La vis de fixation qui traversait la cheville de Cinder avait rouillé, et son empreinte cruciforme était presque effacée. Les doigts douloureux à force de serrer le tournevis, Cinder dévissait avec peine. Quand elle eut suffisamment sorti la vis pour l’extraire avec sa main en acier, le tournevis tourna à vide.

Jetant l’outil sur son établi, Cinder empoigna son pied par le talon et le déboîta d’un coup. Une étincelle lui roussit les doigts. Elle retira vivement sa main ; le pied pendouilla au bout de son écheveau de câbles rouges et jaunes.

Elle se laissa aller en arrière sur son siège en grognant de soulagement. C’était enfin la libération. Quatre ans qu’elle détestait ce pied trop petit ! Elle se promit de ne jamais le remettre. Elle espérait juste qu’Iko ne tarderait pas à revenir avec le nouveau.

Cinder était la seule mécanicienne en activité sur le marché de Néo-Beijing. Dépourvue d’enseigne, son échoppe trahissait sa fonction, avec ses étagères encombrées de pièces détachées d’androïdes. Elle se nichait dans un renfoncement, entre un revendeur d’holocrans d’occasion et un marchand de soie. Tous deux se plaignaient souvent des effluves de métal et de cambouis qui émanaient de chez Cinder, malgré l’arôme des petits pains au miel de la boulangerie, de l’autre côté de la place. Ce qui leur déplaisait surtout, Cinder le savait bien, c’était de cohabiter avec elle.

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Alors, convaincu? N’hésitez plus en tout cas, cette saga est vraiment géniale!! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :