Premières lignes #36

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi: « Le jardin de l’oubli » de Clarisse Sabard. Je viens d’acheter ce livre qui me tente énormément tout comme les autres livres de l’auteure (que je n’ai pas encore lus… :-/ )

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé :

« 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir. »

couv23380003.jpg

PROLOGUE

L’aurore nimbait le ciel de couleurs pastel. Les tons de rose et de bleu s’entremêlaient. Les premières lueurs du soleil ne tarderaient pas à remplir l’horizon, le disque d’or émergeant lentement de la met, au loin.

Comme tout était calme, en ces premières heures du petit jour! Derrière les fenêtres à clapets encore closes, des familles s’apprêtaient à débuter une nouvelle journée de labeur; ouvrir les boutiques pour les uns, partir au port ou dans des bureaux pour d’autres, rentrer tard, souper et recommencer. Bientôt poissonniers et marchands de fleur envahiraient la place du marché.

La vie n’était pas facile, il fallait trimer pour gagner sa croûte et espérer se faire une place, mais on faisait avec et si le temps avait été propice à l’introspection, personne se serait considéré comme malheureux.

Cela aurait pu rester son quotidien, si seulement elle avait suivi le chemin tout tracé. Mais dans quelques heures, elle serait déjà loin d’ici, abandonnant avec l’enfant ses dernières illusions et l’insouciance, disparues, envolées à tout jamais.

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Et vous? Avez-vous déjà lu ce livre? Si oui, qu’en avez-vous pensé? Si non, ces premières lignes vous donnent-elles envie de le faire ?

Publicités

Répondre à abookscatcher Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :