Premières lignes #37

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi: « Victorian Fantasy » de Georgia Caldera. C’est ma lecture en cours!! 🙂

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Voici le résumé :

« D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. Car, au Coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résident toutes les femmes de la famille ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, leur très redoutée grand-mère, n’a le droit de choisir son destin. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine lui est spécifiquement adressée et vient bousculer les plans de la matriarche. Malheureusement, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. »

couv75791998

Chapitre 1

Andraste

Andraste, les joues rosies par la fierté, replaça dans ses cheveux les deux pinces dont elle venait de se servir. Elle était certes décoiffée, et ne manquerait pas, ce soir, d’essuyer les remontrances de Kathy, sa femme de chambre. Mais elle avait enfin réussi à crocheter la porte du cabinet de Helen, sa grand-mère !

Fébrile, elle repoussa le plus doucement possible le battant, prenant garde à ne surtout pas le faire grincer. Elle jeta un dernier coup d’œil dans le couloir, afin de s’assurer que personne ne l’avait vu faire, puis soupira de soulagement.

Après tout ce temps, elle y était parvenue !

Au coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résidaient les femmes Coldfield ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, n’avait le droit de s’aventurer en ces lieux. La pièce était non seulement fermée par de substantielles serrures, dont les ferrures au dessin complexe recouvraient agressivement la porte sans tenir compte de la décoration cosy du reste du corridor, mais elle était également protégée par toutes sortes de charmes.

Et elle les avait déjoués, aussi médiocre sorcière soit-elle ! Il fallait tout de même dire qu’elle s’était entraînée et n’avait pas compté les heures passées à s’exercer aux contre-sorts de verrouillage. Pénétrer dans le cabinet interdit était devenu l’un de ses objectifs premiers. Ce n’était pas comme si elle avait beaucoup d’autres choses à faire de ses journées, de toute façon…

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Et vous? Avez-vous déjà lu ce livre? Si oui, qu’en avez-vous pensé? Si non, ces premières lignes vous donnent-elles envie de le faire ? Moi ouiii (c’est pour ça que c’est ma lecture en cours!^^)

Publicités

5 commentaires sur “Premières lignes #37

Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai lu, j’avais bien aimé mais sans plus. Un peu d’amertume que la romance prenne toute la place au dépend de l’univers, c’est quelque chose que je déteste :/ Néanmoins, c’était agréable et je n’en garde pas un mauvais souvenir en soi !
    Bonne lecture ^_^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :