« Les sœurs Carmines, tome 1, Le complot des corbeaux » d’Ariel Holzl #PLIB2018

Édition : Mnémos

Parution : 16/03/2017

Pages : 263 pages

Prix : 17 euros

Résumé

« Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues… »

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

Mon avis

J’ai été assez étonnée mais très heureuse de découvrir « Les sœurs Carmines » dans les rayons de la bibliothèque communale que je fréquente ! Ce livre me faisait envie depuis un petit temps déjà, surtout que je voyais passer pas mal d’avis positifs le concernant. J’hésitais à l’acheter, alors quand je l’ai vu qui m’attendait sagement, je n’ai pas tergiversé longtemps avant de l’emprunter. J’étais sur le point de le commencer quand les sept finalistes du Prix littéraire de l’Imaginaire des Boktubersapps 2018 ont été dévoilés et, chance, il en faisait partie !

Le seul élément qui me rebutait un peu était le côté « jeunesse » de ce livre. J’avais peur qu’il le soit « trop » pour moi (raison pour laquelle je ne me l’étais pas déjà procuré). Et, malgré les nombreuses critiques affirmant le contraire, j’avais du mal à me défaire de cette idée. Bizarrement, elle me freinait alors qu’habituellement, les livres « jeunesse » passent très bien…Bref, maintenant que je l’ai lu, je ne peux que rejoindre toutes celles (et ceux) qui affirment que ce roman est moins « jeunesse » que ce qu’il laisse paraître de prime abord ! Oui, les personnages sont jeunes et l’intrigue aurait pu être un peu plus creusée, peut-être, mais le côté « jeunesse » s’arrête là pour moi !

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

L’univers dans lequel nous plonge l’auteur est très sombre. Grisaille, la ville où se déroule toute l’action, est austère et sans pitié, la plupart du temps voilée de brumes. C’est une cité remplie de coupe-gorges où les habitants se trucident à tour de bras, dans la joie et la bonne humeur. Aucun endroit n’est sécurisé et tout le monde peut se faire voler, égorger (ou pire) n’importe où et n’importe quand. C’est la ville du crime par excellence, passe-temps favori de ses citoyens, qui ne s’en cachent d’ailleurs nullement. Cette cité est « gouvernée » par huit grandes familles, définies selon leurs caractéristiques : nécromanciens, vampires, gorgones,…et j’en passe (à vous de les découvrir !). Tout ce joli monde se déteste cordialement, lutte constamment pour le pouvoir et n’hésite pas à supprimer purement et simplement tous ceux qui se mettent en travers de leur route !

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

J’ai tout particulièrement apprécié l’humour de ce récit, un humour noir, macabre et désopilant. J’ai adoré le ton employé par l’auteur. Dès les premières lignes (ici), il nous embarque dans son univers décalé où le choix est vite fait entre tuer ou se faire tuer ! Le style d’Ariel Holzl, à lui seul, mérite clairement le détour. C’est drôle et fin à la fois, ça se déguste !

Je n’ai pas l’habitude de mettre des extraits mais je vais déroger à cette « règle » pour vous donner un petit aperçu de ce fameux humour. Le passage que je vous propose se trouve à la page 8, au début du roman donc, histoire de nous mettre directement dans le bain (bien que comme je vous l’ai dit, c’est le cas dès les premières lignes ! N’hésitez pas à aller les lire !).

Dans cet extrait, il est question des bals qui se donnent sur les toits et terrasses élevés de la ville :

« Vertige, valses et verres à volonté y garantissaient des situations grisantes et une ambiance-vraiment-mortelle : si personne n’était allé s’écraser sur le pavé avant la dernière danse, on considérait que la soirée n’avait pas été réussie. On doublait alors l’alcool pour la prochaine. »

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

Dans cette histoire, nous suivons trois sœurs, les sœurs Carmines, dont l’ainée se nomme Tristabelle, la cadette Merryvère et la benjamine Dolorine. Elles ont, toutes les trois, des caractères bien trempés, tout en étant très différentes les unes des autres. Dans ce premier tome, la sœur mise en avant est Merryvère, une monte-en-l’air (une voleuse en d’autres termes) qui sillonne les toits de la ville. Elle est habile dans son art et très attachante, malgré sa grande propension à se retrouver dans des situations délicates. Le point de vue est omniscient mais centré sur ce personnage ; excepté certains chapitres consacrés à la benjamine dont nous suivons les péripéties à travers son journal intime. Dolorine est accompagnée d’une poupée appelée monsieur Nyx, très amusante, qui veut trucider tout le monde, et de fantômes qu’elle est la seule à voir (dans sa famille en tout cas). Dolorine est pleine de fraîcheur : très naïve (normal à son âge) et pleine de bon sens à la fois. Le contraste entre elle et sa poupée psychopathe est drôle et piquant. J’ai adoré ces passages ! Si je me suis rapidement attachée aux deux plus jeunes sœurs de la fratrie, j’ai eu un peu plus de mal avec Tristabelle au départ. Son personnage m’a ensuite fait beaucoup rire. Elle est hautaine, ne pense qu’à son apparence et ne semble avoir peur de rien ni de personne. Elle est prête à écraser tout le monde sur son passage s’il le faut, et ce dans le seul but de garder sa robe propre ou d’autres « futilités » (n’en déplaise à la demoiselle en question) de ce genre. Je l’adore! Trois personnages haut en couleur donc, vous l’aurez compris !

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

L’intrigue est très bien menée, sans aucun temps mort. Nous retrouvons, en effet, Tristabelle et Merryvère, dès le premier chapitre, dans un cimetière en train de déterrer un mort. « Qui ? » « Pourquoi ? » sont des questions qui nous viennent spontanément en tête et dont les réponses se cachent, bien sûre, dans la suite du récit. Pour la petite mise en bouche : Merryvère a volé un objet qu’elle aurait mieux fait de ne jamais toucher et qui revêt, malgré son apparence modeste, plus d’importance qu’elle ne le croit. S’ensuit alors une course poursuite dans toute la ville, mêlant différentes familles et cachant un sombre complot !

grisaille-ville-gothique-pleine-lune-corbeaux-soeurs-carmines

En bref, un roman à lire absolument, pour son univers, son intrigue et surtout son humour mordant et tordant. Ne vous arrêtez pas, comme moi pendant un moment, au côté « jeunesse » ! Vous passeriez à côté d’une pépite, surtout que cette histoire peut parfaitement être appréciée par des adultes ! Ma découverte des finalistes du PLIB2018 commence fort donc, avec une lecture qui frôle le coup de cœur !! Le tome 2 est déjà dans ma PAL (les premières lignes situées à la fin du tome 1 mettent l’eau à la bouche) et je compte bien me procurer le tome 3 dès sa sortie (aux Imaginales peut-être ?).

Ma note: 9,5/10 469439_1

Publicités

8 commentaires sur “« Les sœurs Carmines, tome 1, Le complot des corbeaux » d’Ariel Holzl #PLIB2018

Ajouter un commentaire

  1. Comme toi, c’est le côté jeunesse qui me fait un peu peur, j’accroche toujours moins à ce genre, je trouve souvent des histoires pas assez étoffées ou approfondies à mon goût. Mais après tous ces bons avis, je compte bien lire ce premier tome. Je pense que je vais adoré cet humour noir et ces trois soeurs.

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’espère en tout cas!! 🙂 L’histoire aurait pu être plus étoffée sans doute…cela m’a largement suffi personnellement parce que l’univers, le style de l’auteur et les personnages ont compensé le tout!! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :