Premières lignes #45

Coucou!

Qui dit dimanche dit « Premières lignes », un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque. 

Le principe est simple : je choisis un livre dont je vous partage les premières lignes !

Aujourd’hui, j’ai choisi: « Disparitions à Versailles » de Virginie Platel, qui est ma  lecture en cours!

tete-de-lit-arabesque.jpg.pngVoici le résumé:

« Alors qu’elle travaille au Louvre, Elfi découvre que La Paix ramenant l’Abondance de la célèbre portraitiste de Marie-Antoinette, Élisabeth Vigée Le Brun, a disparu… Pas seulement du musée mais bien de la conscience collective. C’est comme s’il n’avait jamais existé. Aussi, lorsqu’un ami scientifique qui œuvre pour un laboratoire secret à Monaco, lui propose de tester un incroyable voyage dans le temps, Elfi y voit aussitôt l’opportunité de percer le secret de la disparition du tableau. Propulsée, en compagnie d’Inès, en plein cœur du XVIIIème siècle, elle n’aura que quelques heures pour résoudre des énigmes dont dépendent à la fois leur destin et leur survie dans le turbulent Paris de l’époque, avec Élisabeth Vigée Le Brun en personne, mais aussi dans le Versailles de la dernière reine de France… Les deux aventurières du XXIème siècle devront échapper à de multiples dangers, notamment à une menace sourde que semble tisser un ennemi invisible et rétablir une vérité entre ombres et lumières. Sauront-elles tirer leur épingle du jeu et revenir indemnes de cette aventure extraordinaire ? »

cover134419-medium

I

Le fil de la vie

Ce n’est qu’après une cavalcade dans les rues de Paris, après m’être débattue au milieu de l’agitation urbaine et avoir lutté en vain pour me préserver de l’agressivité générale, que j’arrive enfin à destination.

Tandis que je quitte le tumulte de la ville pour pénétrer dans ce lieu sacré, le silence se fait peu à peu et m’enveloppe d’une bulle protectrice. Il me faut quelques secondes pour reprendre mon souffle et que mon cœur retrouve un tempo plus en accord avec l’espace dans lequel je me trouve. Puis mes pulsations repartent de plus belle avec mon enthousiasme. Je me trouve dans le temple de l’Art, au Musée du Louvre.

Cela fait dix ans maintenant que j’y travaille. Dix ans que, tous les matins, je goûte la chance immense que j’ai. Dix ans que je redécouvre tous les jours les œuvres qui le composent sous un éclairage différent. Je ne m’en lasse pas. D’autant que ce musée est presque vivant, il est en perpétuelle évolution. Les œuvres sont régulièrement changées de place à mesure que de nouvelles pièces viennent enrichir les collections. Les salles sont aérées, lumineuses et spacieuses. C’est avant tout un lieu d’échange, de partage et de communion avec le public. Un espace qui permet aussi de s’immerger dans la mémoire collective et dans ce témoignage du Beau légué par l’âme humaine.

tete-de-lit-arabesque.jpg.png

Alors, ces premières lignes vous donnent-elles envie de commencer ce livre ? Une héroïne qui travaille au Louvre…personnellement il ne m’en faut pas plus pour attirer mon attention!

Publicités

3 commentaires sur “Premières lignes #45

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :