« Fille de bohème » de Vania Prates

Édition : Charleston

Parution : 16 janvier 2018

Pages : 392 pages

Prix : 18 euros

Résumé

« Mélissandre a tout ce qu’elle désire dans la vie : un bon travail, le fiancé parfait, l’appartement de ses rêves. Son avenir est, selon elle, d’ores et déjà tracé. Mais un soir, lors de l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie, une étrange femme va la mettre au défi de tenter l’expérience de l’hypnose et sa vie va s’en trouver complètement chamboulée. Revivant, en songe, la vie aussi dangereuse qu’exaltante d’Éveline, bohémienne de la cour des Miracles, Mélissandre commence à perdre pied. Qui est cette fille qui lui fait revivre des souvenirs d’une vie lointaine, vécue à une autre époque ? Pourquoi cela semble-t-il avoir un tel impact sur elle ? Et pourquoi le beau Ric, qu’elle rencontre à Montmartre, ressemble-t-il tant au mystérieux Cam de ses rêves ? Un roman addictif sur les étonnants pouvoirs de l’hypnose, mêlant histoire d’amour, suspense et développement personnel. »

646dc95236e43d0c0d8bacaa57de30cb

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre du BFF Reading Challenge (pour la thématique de mars…oups !).

Quand j’ai vu ce livre parmi les sorties Charleston de janvier, il m’a directement interpellée : j’ai, en effet, toujours été fascinée par la cour des Miracles et tout ce qui l’entoure. En découvrant le résumé, cependant, j’ai fait trois pas en arrière : les mots « hypnose » et « développement personnel » m’ont un peu rebutée…Je sais que ce style de lecture est apprécié par de nombreux lecteurs (Ne me jetez pas la pierre !^^), mais, pour ma part, j’ai toujours eu peur du côté « moralisateur », même indirecte, de ce genre de livre…Toutefois, c’est plus un a priori qu’autre chose puisque je n’en ai pas lu énormément ; je suis donc assez mal placée pour juger quoi que ce soit (ce qui n’est d’ailleurs pas mon but… !). Disons simplement que ce « genre » ne m’attire pas pour le moment !

b3-6

Et, comme d’habitude ces derniers temps, c’est en lisant des avis sur la blogo (dont celui de Mon jardin littéraire) que je me suis finalement décidée à l’acheter. Ce roman possédait, en soi, tous les ingrédients que j’apprécie habituellement, à savoir : une histoire à deux voix qui se déroule sur deux époques différentes, un côté historique, un brin de romance et du suspens. De plus, finalement, le sujet de l’hypnose m’intriguait également…J’ai donc sauté le pas et…. je suis tellement contente de l’avoir fait et de ne pas être passée à côté de ce livre ! Ce n’est pas un coup de cœur mais il ne lui manquait pas grand-chose !

Je ne me lasse pas de ces récits où deux temporalités s’entrecroisent. Si, au départ, j’ai davantage accroché à l’histoire d’Éveline, petite voleuse à la Cour des Miracles, j’ai ensuite tout autant dévoré les passages concernant Mélissandre, jeune femme du 21ème siècle.

646dc95236e43d0c0d8bacaa57de30cb

Éveline est une voleuse au grand cœur curieuse et courageuse. L’intrigue qui la concerne est prenante et émouvante. Les personnages qui gravitent autour d’elle (Cam et Mme de La Chapelle, entre autre) sont très attachants avec des idées parfois en avance sur leur temps. J’ai beaucoup aimé suivre Éveline dans les ruelles de Paris, jusque dans l’antre de la Cour des Miracles. Cette fameuse Cour est régie par un roi et possède ses propres lois. La vie que mène ces bohémiens est risquée et pleine de danger. Ils peuvent se faire prendre à tout moment ! Cependant, entre eux, règne un esprit de camaraderie à toutes épreuves et une franche solidarité. L’image que nous propose l’auteure est, pour moi, un peu tronquée : si ces criminels de toutes sortes se serraient certainement les coudes, je pense toutefois que Vania Prates minimise la violence et la misère qui devaient aussi sévir dans ces lieux. Elle dépeint une version très romantique de la Cour des Miracles, qui donne envie d’y vivre mais qui est faussée, selon moi. Cette vision m’a, par contre, parfaitement convenu dans ce récit.

J’ai beaucoup parlé d’Éveline et de la Cour des Miracles mais l’histoire débute, en réalité, aux côtés de Mélissandre dans un chic appartement parisien. J’ai eu beaucoup de mal avec ce personnage au départ. Elle est engoncée dans sa petite vie bien rangée, en apparence parfaite, reflet de sa réussite aussi bien sociale que sentimentale mais qui, sous sa surface vernissée, se révèle en réalité terne et sans saveur. Son comportement et ses réflexions ne m’ont pas plu. C’est une jeune femme hautaine pour qui tout semble du. Cependant, je me doutais qu’elle allait évoluer et que je finirais certainement par l’apprécier. Son fiancé, quant à lui, est la caricature du jeune homme d’affaire, sûr de lui dont la vie est propre, nette et sans surprise. Beurk ! L’auteure l’a certainement fait exprès mais je le trouve très cliché et sans nuance, tout comme les autres amis de la jeune femme, d’ailleurs.

Mandino, chez qui Mélissandre va chercher de l’aide suite à sa séance d’hypnose, est un petit homme très particulier et très sympathique. Il traite ses patients de manière assez originale et ceux qui souhaitent avoir un rendez-vous avec lui ont tout intérêt à s’armer de patience. Je vous laisse découvrir pourquoi ! 😉 Et puis, Ric….j’ai eu un énorme coup de cœur pour lui ! Ce gars est juste parfait. Son côté artiste bohème au grand cœur m’a totalement fait craquer. Il est doux, attentionné et protecteur envers ceux qu’il aime (c’est-à-dire, entre autre, tous les gens de son immeuble), sans être envahissant. Il est peintre et musicien…Que demander de plus !?? Il a une sorte de pudeur au départ et garde ses distances avec Melissandre, ce qui rajoute encore à son charme. J’étais impatiente de découvrir ce qui se cachait derrière cette retenue même si je sentais déjà que tout me plairait !

b3-6

Venons-en à ce qui m’a le plus fait rêver dans ces chapitres consacrés à Mélissandre…l’endroit où ils se déroulent !! Quel est LE lieu de prédilection pour ceux qui recherchent l’esprit bohème de Paris… ?? Je vous le donne en mille : Montmartre !! Percevoir cet endroit que j’affectionne tant à travers les yeux d’un peintre était tout simplement magique ! J’ai adoré me balader dans les ruelles au petit matin quand seuls les artistes occupent la place du Tertre, profitant de ce moment de calme pour exercer leur art en toute tranquillité ou juste après la pluie quand les touristes l’ont désertée, trop pressés de se mettre à l’abri ! J’ai été enchantée de suivre les personnages dans des petits bars pittoresques animés par des musiciens locaux. Les descriptions sont fabuleuses. J’avais vraiment l’impression d’y être !

646dc95236e43d0c0d8bacaa57de30cb

La raison pour laquelle cette lecture n’est pas un coup de cœur, est du au sentiment de facilité que j’ai ressenti : tout finit par s’arranger trop simplement. C’est sans doute le but de ce style de roman un brin « feel good » et j’aime beaucoup les happy-end mais, dans ce cas, je n’ai pas toujours trouvé le tout très réaliste. Il y avait un côté surfait, un peu too much par moment, surtout concernant l’histoire de Mélissandre. J’ai moins eu ce sentiment vis-à-vis d’Eveline. De plus, les personnages manquaient de nuance : Eveline, la voleuse au grand cœur, Ric, le peintre bohème et protecteur, Mélissandre, la jeune fille riche et hautaine qui découvre les plaisirs simples de la vie, son ex fiancé le salaud égoïste qui ne pense qu’à son image,….Je pourrais continuer pour presque tous les personnages. Si je les ai tous énormément appréciés, je ne peux pas m’empêcher de les trouver terriblement clichés.

b3-6

En bref, une excellente lecture, proche du coup de cœur ! L’univers très bohème m’a charmée, tout comme les personnages terriblement attachants (surtout le beau Ric 😉) ! Cependant, j’ai tout de même regretté le côté cliché de la plupart d’entre eux et les facilités prises par l’auteure au niveau de l’intrigue. Toutefois, ces éléments ne m’ont dérangée durant ma lecture. C’est davantage avec le recul, en réfléchissant à pourquoi ce livre n’était pas un coup de cœur que ces réflexions me sont venues ! Si vous aimez Paris, Montmartre, La Cour des Miracles, les histoires se déployant sur deux temporalités, les femmes fortes et courageuses, je vous le conseille à 100% et je gage que les défauts que j’ai relevés vous sembleront secondaires durant votre lecture tout comme ils l’ont été pour moi !

Ma note: 9,5/10 3d4aa71f9e92291ff207bb87b9ed694f--corel-painter-the-painter

Publicités

6 commentaires sur “« Fille de bohème » de Vania Prates

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :