« Récits du demi-loup, tome 1, Véridienne » de Chloé chevalier

Édition : Les Moutons électriques

Parution : 21 août 2015

Pages : 376 pages

Prix : 19,90 euros (Grand Format)/ 10,90 euros (poche)

Résumé

« Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs. »

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

Mon avis

« Véridienne » est le seul livre de mon « challenge du printemps » que j’ai lu…Oups…

Ce roman me faisait de l’œil depuis pas mal de temps déjà ! J’adore sa couverture et le résumé me tentait énormément ! Et… ce fut encore une excellente lecture pour moi ! Elle date du mois d’avril donc il est grand temps que je la chronique !

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

J’ai d’emblée été happée par l’univers du Demi-loup. Ce royaume est divisé en deux : d’un côté, les Eponas dirigés par Caldamir, le cadet, et, de l’autre, Véridienne gouverné par Aldemar, le véritable souverain du Demi-loup. J’ai adoré découvrir l’histoire et les coutumes de ce petit pays entouré par de grands territoires tels que les Mers Brumeuses, les Plaines Jaunes, la Forêt Fourbe et les Terres de l’Est. Autant de contrées que j’espérais bien explorer au cours de ma lecture, ce dont je ne fus pas déçue (pour une partie d’entre elles en tout cas)! Il m’a juste manqué une carte pour situer tous ces éléments plus précisément (surtout que, j’avoue, j’aime beaucoup les cartes)! Le seul autre petit bémol, pour moi, dans cet univers de Fantasy, c’est l’absence de magie ou de créatures fantastiques. Je pensais en trouver et j’ai été un peu désappointée que cela ne soit pas le cas. Pourtant, le résumé n’en mentionne pas ; je pense donc que c’est juste mon imagination, qui, à la vue de la couverture, s’est emballée et a décidé toute seule que ce livre serait peuplé de génies, djinns et autres créatures magiques !

Parmi les coutumes décrites par l’auteure, celle au cœur de ce récit concerne, bien sûr, les suivant(e)s. Le/la suivant(e) est un jeune enfant, du même sexe que l’héritier au trône, né(e) le jour suivant la naissance de ce dernier. Cet enfant est arraché à sa famille et élevé aux côtés de son futur souverain près duquel il vivra jusqu’à sa mort, le servant et le conseillant. Suivant et souverain sont ainsi liés par une amitié et une confiance, censées indéfectibles.

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

Dans « Véridienne », quatre personnages prennent la parole pour nous conter leur histoire : Lufthilde, tout d’abord, suivante de Calvina des Eponas, Nersès et Cathelle, ensuite, suivantes de Malvane de Véridienne et, enfin, Aldemor, prince de Véridienne. Je vous laisse découvrir comment et pourquoi Malvane dispose de deux suivantes au lieu d’une. J’ai beaucoup aimé suivre ces quatre points de vue tout comme j’ai trouvé très astucieux de la part de l’auteure de placer des blasons pour signaler les changements de prises de parole. Ce stratagème a grandement facilité ma lecture, je pense. Et c’est plus joli, esthétiquement parlant, que de simplement mettre les noms en début de paragraphe.

Vous l’aurez compris, il y a pas de mal de personnages avec lesquels il faut se familiariser. Certains noms se ressemblent, notamment entre les rois et reines et leurs descendants (comme Aldemar et Aldemor). Je m’y suis assez vite fait même si, durant les premiers chapitres, j’ai du plusieurs fois revenir en arrière pour bien situer qui était qui. Au départ, j’ai également eu tendance à mélanger suivantes et princesses. Pour moi, elles formaient un tout uniforme où aucune ne se démarquait. En grandissant, leurs caractères s’affirment et il m’a été plus facile de les distinguer. J’ai eu, par contre, du mal à m’attacher à elles. Durant leur adolescence, je les trouvais toutes assez étourdies, insouciantes à l’excès et superficielles. Arrivées à l’âge adulte, certaines m’ont davantage plu que d’autres. Toutefois, dans l’ensemble, toutes continuent à ne pas prendre au sérieux certaines situations, du fait, très souvent, qu’elles ne possèdent malheureusement pas les armes pour y faire face !

Au fur et à mesure du roman, je me suis petit à petit détachée des deux princesses. Plus le temps passait et plus elles devenaient toutes deux insupportables. Les trois suivantes m’ont semblé plus abordables, bien que loin d’être parfaites. Le fait que le récit est relaté de leur point de vue explique peut-être que je les ai mieux comprises et donc davantage appréciées que leurs souveraines. Je pense que toutes, à un moment ou à un autre, ont commis des actes répréhensibles dont elles ne tirent, heureusement, la plupart du temps, aucune fierté (ce qui les rend finalement profondément humaines). Je pense, avec le recul, avoir préféré Nersés et Cathelle, pour la tournure que prend leur histoire et les choix qu’elles font.

Aldemor, quant à lui, est un jeune homme qui, durant sa courte vie, a déjà vu et vécu de nombreuses atrocités. Forcé de partir à la guerre à l’âge précoce de 12 ans, il a été projeté dans ce monde dur et impitoyable. Il a rapidement du affermir sa position de chef, apprendre à tenir son rôle dans l’armée et assumer les conséquences des décisions qu’il a prises. J’ai bien aimé ce personnage qui est loin d’être parfait lui aussi mais qui m’a touchée. Il vit avec un grand poids sur ses épaules et en endosse l’entière responsabilité. Il est, de plus, courageux et droit !

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

L’intrigue est assez lente. Ce roman n’est clairement pas bourré d’actions (il y en a mais ce n’est pas le leitmotiv principal). Il s’agit surtout de jeux de pouvoir, de politique et d’ambiance. L’amitié qui lie les princesses et leurs suivantes est parfois malsaine, faite de jalousie et d’envie, et n’a, en tout cas, pas de base solide. L’auteure développe bien la psychologie de ses personnages (surtout celle des quatre narrateurs) et nous montre comment les liens qui les unissent ont évolué et en quoi ceux-ci ont pu influencer le cours de l’histoire de Véridienne. J’ai adoré ces intrigues de cours ainsi que suivre le développement de chaque relation et ses conséquences dans le récit !

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

La style de l’auteure est fluide et recherché. Elle utilise parfois des tournures de phrase un peu plus « anciennes » (sans que cela m’ait paru lourd ou alambiqué pour autant) qui collent parfaitement à l’esprit du récit. Ce style contribue à l’ambiance générale de l’histoire. J’ai également beaucoup aimé le travail de l’auteure sur les personnages et les descriptions qu’elle propose pour donner vie à son univers.

1908155_1414744588851224_4586200802883416601_n

En bref, un livre qui m’a conquise par son univers, son ambiance, ses personnages (même ceux auxquels j’ai moins accroché) et ses intrigues ! Ceux qui aiment les romans de Fantasy pleins de combats et d’actions, passez votre chemin, vous risquez d’être déçus. Ceux qui apprécient, par contre, les récits plus lents, davantage basés sur la psychologie des personnages et sur les relations qu’ils entretiennent entre eux, vous allez adorer ! La fin, sans être un cliffhanger de malade, laisse penser que Véridienne ne nous a pas encore livré tous ses secrets et laisse présager une suite pleine de rebondissements ! Elle donne indéniablement envie de se plonger dans le tome 2 !

Ma note: 9 /10 715vwvP5ZEL.png

Publicités

12 commentaires sur “« Récits du demi-loup, tome 1, Véridienne » de Chloé chevalier

Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai lu il y a deux ou trois mois et ça a été une très bonne surprise ! Je trouve ça très bien joué de la part de l’auteur de nous montrer comment cette enfance (et donc ce début un peu « girly ») va vicier les relations futures, et donc la politique du tout un royaume (et même plus). Très, très bien joué.
    Par contre, pas de blasons sur la version ebook, c’était pas toujours évident de savoir qui parlait du coup 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :