« Chroniques Homérides, tome 1, Le souffle de Midas » d’Alison Germain #PLIB2018

Édition : Éditions du chat noir

Parution : 31 octobre 2017

Pages : 272 pages

Prix : 19,90 euros

#ISBN:9782375680537

Résumé

« Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.
Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.
Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction… »

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

Mon avis

J’enchaine mes lectures pour le PLIB en ce moment et « Le souffle de Midas » en fait partie ! Je suis bien contente que ce prix m’ait « forcée » à sortir ce roman de ma pal (qui y dormirait sans doute encore au sinon). En effet, ce fut une très bonne lecture malgré quelques éléments qui ne m’ont pas convaincue.

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

Dans « Le souffle de Midas », nous suivons Louise, une jeune femme ordinaire, qui se retrouve du jour au lendemain dotée d’un pouvoir aux retombées pas toujours évidentes à gérer : elle peut transformer tout ce qu’elle touche (objet ou personne) en or. Ce don a l’air sympa de prime abord mais, quand il n’est pas maîtrisé, il peut s’avérer gênant voire franchement dangereux…Passés les premiers moments d’étonnement et d’incompréhension, Louise va chercher à comprendre ce qui lui arrive et, surtout, à découvrir l’origine de ce don. Cette quête va, bien sûr, changer complètement son quotidien et va l’entraîner dans une série de péripéties… Et comme si ce nouveau pouvoir à lui seul ne suffisait pas à compliquer son existence, certaines personnes ne semblent pas lui vouloir que du bien et ceux qui acceptent de l’aider ne paraissent pas disposer à lui révéler tout ce qu’ils savent. En somme, une intrigue assez classique pour les habitués du genre.

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

Cependant, si l’intrigue peut sembler convenue, il n’empêche que l’univers mis en place par l’auteure est très intéressant et sort de l’ordinaire. Cet univers se base sur les mythes et les divinités gréco-romaines. La source du pouvoir de ses « homérides » provient directement de ces anciens dieux, demi-dieux, etc ! J’ai adoré redécouvrir ces mythes « reconstruits » (d’une certaine manière) et la façon dont Alison Germain les a réinventés, pour coller avec son histoire, et les a mêlés à notre monde actuel. De plus, sa mythologie ne se cantonne pas aux croyances gréco-romaines, son univers est plus vaste et plus complexe ; d’autres créatures en font également partie. Je l’ai trouvé, pour ma part, très riche et immersif.

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

Ce qui est sûre aussi c’est que l’action ne manque pas dans ce récit ! Dès le premier chapitre, l’héroïne est mise sous pression (et le lecteur avec elle). L’auteure réussit ensuite à nous tenir en haleine jusqu’au bout. Comme Louise, j’avais envie de savoir le fin mot de tout cet embrouillamini et de comprendre dans quoi le destin l’avait embarquée ! Sa plume est fluide et j’ai savouré tout particulièrement les nombreuses références aux jeux, films, livres,…  modernes (Clash of clan, Harry Potter…). Le seul petit bémol au niveau de l’écriture, c’est la répétition des prénoms dans les dialogues. C’est quelque chose que je vois régulièrement dans les romans et qui me fait à chaque fois tiquer, tellement cela me parait peu naturel…Dans celui-ci, en particulier, il revenait presque à chaque fois qu’un personnage s’adressait à un autre ce qui a fini par m’agacer. Peut-être le but est-il de donner plus d’intensité aux échanges ? Pour ma part, le manque de naturel de ce procédé a plutôt tendance à me sortir de l’histoire.

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

Au niveau des personnages, je ne sais pas trop comment me positionner par rapport à Louise. D’un côté, j’ai apprécié son caractère ouvert, serviable (elle a beaucoup de mal à dire « non » aux autres) et assez positif ainsi que sa personnalité de « battante ». D’un autre côté, je n’ai pas toujours adhéré à ses réactions même si, la plupart du temps, j’ai compris les émotions qui l’animaient. Par exemple, dans une situation donnée, j’aurais aussi éprouvé de la colère mais ensuite la manière dont Louise justifiait celle-ci me paraissait tout à fait incongrue. J’étais souvent, de ce fait, en total décalage avec ce qu’elle disait ou faisait (tout en étant en accord avec ce qu’elle ressentait). C’était un peu bizarre, je l’avoue…. Toutefois, dans l’ensemble c’est un personnage qui m’a plu. La seule réaction que je n’ai pas du tout comprise et qui ne m’a pas paru crédible est celle qu’elle adopte dans les tous premiers chapitres du roman…Elle m’a un peu fait penser à ces héroïnes idiotes de films d’horreur (du moins ce que j’entends à leur sujet n’en ayant jamais vus moi-même) qui se lancent sans réfléchir au-devant du danger. Dans son cas, elle a, d’abord, essayé de demander de l’aide sans résultat probant mais il y avait ensuite d’autres options (qui m’ont semblé évidentes) auxquels elle n’a pas du tout pensé. Bon, le stress peut sans doute justifier en partie ses choix mais….je n’ai pas été totalement convaincue.

J’ai apprécié Angus même si je n’arrive pas encore tout à fait à le cerner. J’attends de voir la suite pour me prononcer à son sujet. La romance, autre élément prévisible/convenu de l’intrigue, ne m’a pas transportée. Pour autant, elle ne m’a pas dérangée non plus ! J’ai toutefois trouvé certains échanges et certaines disputes un peu creuses, artificielles, comme si elles avaient été plaquées là juste pour mettre en évidence la tension et la relation naissante entre les deux héros. Le tout va également un peu trop vite pour moi, vu leurs échanges houleux du début !

Mention spécial, par contre, pour Nimue, la meilleure amie de Louise et son frère, Marshall, deux personnages secondaires qui m’ont fait forte impression ! J’espère les retrouver par la suite !

_RWDhZP1e2mhZNm_-oNCeYewGzE

En bref, malgré les quelques remarques « négatives » qui pourraient faire croire le contraire, j’ai vraiment passé un très bon moment en compagnie des homérides ! Le récit est addictif et la fin donne très envie de lire la suite ! L’univers est bien construit et je suis impatiente d’en découvrir d’autres aspects. Je suis sûre qu’il va encore s’étoffer dans le tome suivant ! Si vous aimez ce genre d’histoire, je vous le conseille. L’intrigue ne vous étonnera peut-être pas mais vous pourriez être surpris par la richesse de l’univers et de la mythologie qui s’y rattache !

Ma note: 8/10 Or

Publicités

5 commentaires sur “« Chroniques Homérides, tome 1, Le souffle de Midas » d’Alison Germain #PLIB2018

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :