« L’Envolée des Enges » de Claire Krust

Édition : Actusf

Parution : 23 août 2018

Pages : 416 pages

Prix : 19,00 euros

Résumé

« Depuis des décennies, les Enges vivent en paix en haut de leur pilier, en totale communion avec le vent, exilés du reste du monde dont ils n’ont que faire. L’Envolée est proche, ce rite qui leur permet d’acquérir leurs ailes d’or et de s’élancer vers les cieux. Mais le coeur de Céléno n’est pas à la fête. Rejetée par ses pairs, privée de ce droit, elle est sur le point d’assister au départ de l’homme qu’elle aime en secret. C’est alors que l’impensable se produit. Les hommes, ces êtres qu’ils ne connaissent que dans les légendes, surgissent et mettent leur pilier à feu et à sang.

Précipitée sur la terre ferme, parachutée dans un monde qu’elle ne comprend pas et qui veut sa mort, Céléno est sauvée in extremis par Sujin l’Être de l’eau. Ensemble, ils vont remonter les traces des derniers Enges captifs et tenter de les libérer. Mais que peuvent deux parias contre la folie des hommes ?

Après Les Neiges de l’éternel, un premier roman remarqué qui nous plongeait dans le froid rude d’un Japon fantasmé, Claire Krust nous propulse cette fois dans une grande fresque de fantasy humaniste qui interroge sur les questions de tolérance, d’altérité et de pardon. L’Envolée des Enges est la première partie d’un diptyque dont le second volet, Les Secrets d’Éole, paraîtra en 2019. »

fantaisie_033.jpg

Mon avis

Tout d’abord, un petit détail que j’avais lu puis complétement inoculé par la suite : c’est un diptyque ! Cette information a son importance puisqu’elle explique, bien sûr, que tout n’est pas résolu à la fin de ce premier tome ! J’avoue que l’ayant, comme je le disais, zappée, je me suis vraiment demandée comment l’auteure allait arriver à tout clôturer avant les dernières pages. Bref, en relisant la quatrième de couverture, j’ai eu ma réponse (somme toute assez logique) !

fantaisie_033.jpg

Vous l’aurez donc compris de nombreux points restent en suspens à la fin de ce premier tome… Tout au long du récit, l’intrigue ne cesse de se complexifier ! Le résumé ne prend finalement en compte que les prémices de l’histoire et n’introduit qu’une infime partie de l’intrigue. Celle-ci se complique largement ensuite et part dans des directions auxquelles je ne m’attendais pas pour la plupart. Un bon point pour le roman donc ! Si ce n’est que le tout manque de profondeur (de mon point de vue). De nombreuses zones d’ombre et très peu de révélations pour les compenser rendent le récit trop sibyllin à mon goût. Oui, bien sûr, c’est un premier tome mais j’aurais apprécié avoir plus de choses à me mettre sous la dent malgré tout. Dans ce sens, cette lecture m’a rappelée celle du premier tome de Save our souls pour lequel j’avais eu le même ressenti et le même sentiment de frustration. Je ressors de ce fait un peu mitigée de ce tome et j’attends de voir la suite pour me faire un avis global !

De plus, j’ai peur que certains points restent finalement sans réponse (comme les mystérieux ouvrages révélés aux jeunes Enges dans les toutes premières pages et dont il me tarde de connaître la teneur ou encore les ailes de Celeno). Je croise les doigts pour ne pas être déçue ! Dans tous les cas, j’ai vraiment hâte de connaitre les tenants et aboutissants de cette intrigue et de comprendre enfin les véritables enjeux et motivations des différents protagonistes.

fantaisie_033.jpg

Claire Krust nous plonge dans un univers fantasy aux accents médiévaux. Un monde dépourvu de nos technologies modernes, mais pas sans ressource. Les habitants de ces contrées ont, en effet, mis au jour un métal rouge aux multiples propriétés (que je vous laisse découvrir). Difficile de vous décrire cet univers en quelques lignes, d’une part parce qu’il est très riche, d’autre part parce que l’auteure ne nous a pas encore tout révélé (je pense). Elle dévoile d’ailleurs les différents aspects de son monde au compte-goutte. Une méthode intéressante mais un peu frustrante aussi. Le lecteur marche pendant pas mal de temps sur des œufs ; Claire Krust ne donne d’explications que sur ce qui est directement utile au récit et laisse le reste pour plus tard. Il faut donc avant tout s’armer de patience ! Tout vient à point à qui sait attendre (comme dit le dicton). 😉

Dans cet univers, différentes créatures se côtoient : des humains, des Êtres de l’eau, des Enges, des Elbes mais également des métamorphes, des sylves, etc Les Êtres de l’eau, les Enges et les Elbes, aussi appelés les enfants d’Hélias, possèdent des racines communes et des pouvoirs dont sont dépourvus les simples mortels. Malgré leurs différences, ils se serrent les coudes face à la jalousie des humains. Ces derniers, agressifs et intolérants, ne sont clairement pas présentés sous leur meilleur jour. Rares sont ceux qui rattrapent la stupidité et la brutalité générale qui semblent caractériser leur « race »…Le roman pourrait, de ce fait, souffrir de manichéisme ; si les enfants d’Hélias, eux-mêmes, ne se montraient pas souvent cruels et sans pitié.

fantaisie_033.jpg

Le style de l’auteure est fluide et travaillé. Elle adopte un point de vue omniscient et en profite pour passer d’un personnage à un autre, quel que soit l’importance de ce dernier dans l’histoire, du moment qu’il a un rôle à y jouer. Quelques-uns ne font ainsi que traverser rapidement le récit pour ensuite tomber dans l’oubli une fois leur heure de gloire passée, quand d’autre s’y accrochent plus longuement. Il n’est pas impossible toutefois que certains des « oubliés » réapparaissent dans le second tome…( ?)

fantaisie_033.jpg

De façon générale, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Je pense que c’est en partie dû au fait que certains éléments de leur histoire restent encore obscurs. Tout comme pour l’intrigue ou l’univers, l’auteure aime jouer avec la patience de son lecteur et le maintient dans le flou le plus longtemps possible. J’ai malgré tout pu m’en faire un premier avis et, pour l’instant, je préfère le « sage » Sujin à la fougueuse Celeno. J’avoue avoir parfois eu du mal à suivre la jeune Enge dans son désir de sauver ceux qui, pourtant, l’avaient rejetée. Je comprends qu’ils représentent sa seule famille. Cependant, certains de ses choix m’ont semblé en profond décalage avec certaines de ses pensées et de ses réflexions. D’un autre côté, j’ai conscience que cet état de fait reflète très bien la réalité dans pareille situation où le besoin d’appartenir à un groupe prime souvent sur les sentiments éprouvés envers ce même groupe !

J’ai également fini par apprécier Arhan, personnage qui fait son apparition plus tard dans le récit. Ce n’est clairement pas un héros sans reproche et sans peur, pétri de grands idéaux (aucun des personnages de ce livre ne répond à une telle description de toute façon mais lui encore moins que les autres). Il a un but dans sa vie et la phrase « la fin justifie les moyens » lui conviendrait assez bien dans l’ensemble. Si, au départ, son arrogance et son immoralité m’ont dérangée, par la suite, l’assurance qu’il dégage et ses répliques franches et audacieuses m’ont arraché quelques sourires.

fantaisie_033.jpg

En bref, un roman sur lequel j’ai encore du mal à me prononcer. En toute honnêteté, l’intrigue très (trop ?) étoffée de ce premier tome demeure encore trop nébuleuse pour que je puisse émettre un avis complet et définitif. J’attendrai pour ça la fin du tome 2. Il a en tout cas énormément de potentiel et si l’auteure l’exploite « bien » (du moins selon mes critères^^), le second tome promet d’être explosif ! Une relecture du tome 1 sera, par contre, très certainement nécessaire si je ne veux rien manquer !

J’ai lu ce livre dans le cadre du BFF Reading Challenge pour la catégorie : « un roman de la rentrée littéraire 2018 ».

Ma note: 8/10 smiley_fragend-luftblasen-kuekenfluegel-599d253277c4e

6 commentaires sur “« L’Envolée des Enges » de Claire Krust

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :