#Vendredi Lecture/14

Coucou!

Ce rendez-vous en rassemble deux en un : celui des « premières lignes » (un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque) et celui du « vendredi lecture« .

Pour ce rendez-vous, il suffit de prendre sa lecture en cours et de la partager en ajoutant la quatrième de couverture, les informations de l’éditeur et un lien vers sa page sur Babelio. J’ajouterai également les premières lignes du livre en question !

J’ai repris l’idée à Ombrebones, qui elle-même a repris le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

En ce moment, je lis deux livres en même temps, je choisis donc de vous parler de « LaRose » de Louise Erdrich. J’avais adoré « Ce qui a dévoré nos coeurs » de la même auteure; j’espère donc beaucoup de ce titre!

Voici le lien babelio pour plus de critiques.

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Résumé

« Dakota du Nord, 1999. Un vent glacial souffle sur la plaine et le ciel, d’un gris acier, recouvre les champs nus d’un linceul. Ici, des coutumes immémoriales marquent le passage des saisons, et c’est la chasse au cerf qui annonce l’entrée dans l’automne. Landreaux Iron, un Indien Ojibwé, est impatient d’honorer la tradition. Sûr de son coup, il vise et tire. Et tandis que l’animal continue de courir sous ses yeux, un enfant s’effondre. Dusty, le fils de son ami et voisin Peter Ravich, avait cinq ans. Ainsi débute le nouveau roman de Louise Erdrich, couronné par le National Book Critics Circle Award, qui vient clore de façon magistrale le cycle initié avec La Malédiction des colombes et Dans le silence du vent. L’auteur continue d’y explorer le poids du passé, de l’héritage culturel, et la notion de justice. Car pour réparer son geste, Landreaux choisira d’observer une ancienne coutume en vertu de laquelle il doit donner LaRose, son plus jeune fils, aux parents en deuil. Une terrible décision dont Louise Erdrich, mêlant passé et présent, imagine avec brio les multiples conséquences. »

51zW03pGn1L._SX195_

La porte

C’est là où la limite de la réserve coupait en deux, de manière invisible, un épais bosquet – merisiers, peupliers, chênes rabougris – que Landreaux attendait. Il affirma qu’il n’avait pas bu ce jour-là, et par la suite on ne trouva aucune preuve du contraire. C’était un catholique pieux et respectueux des coutumes indiennes, un homme qui, lorsqu’il abattait un cerf, remerciait un dieu en anglais et faisait une offrande de tabac à un autre en ojibwé. Il était marié à une femme encore plus pieuse que lui et avait cinq enfants qu’il tâchait de nourrir et d’élever de son mieux. Son voisin, Peter Ravich, possédait une grande ferme, un assemblage bricolé d’anciennes parcelles indiennes ; il cultivait les champs de maïs, de soja et d’herbe à fourrage en bordure de réserve, à l’ouest. Ravich, Landreaux et leurs épouses, qui étaient demi-sœurs, faisaient du troc : des œufs contre des cartouches, une place dans une voiture pour aller en ville, des vêtements d’enfant, des pommes de terre contre de la farine – ce genre de choses. Leurs gamins jouaient ensemble alors qu’ils fréquentaient des écoles différentes. On était en 1999 et Ravich ne parlait que du nouveau millénaire, expliquait qu’il installait des sources d’énergie alternative, achetait des logiciels spéciaux pour son ordinateur, faisait des stocks de produits de première nécessité ; il avait même rempli d’essence une vieille cuve enterrée à côté de sa cabane de jardin. Il s’attendait à ce qu’il se passe quelque chose, mais pas à ce qui allait se passer.

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Alors, ces premières lignes et/ou le résumé vous donnent-ils envie? Personnellement, Je je suis curieuse de voir comment l’auteure va exploiter cette ancienne coutume dans le monde moderne et quelles seront les conséquences de ce choix!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :