« Duel, tome 1, Des braises sous la cendre » de Maelle D.

Édition : Auto-édité

Parution : 15 octobre 2018

Pages : 311 pages

Prix : 15,72euros

Résumé

« Le duellisme judiciaire, ce n’est pas pour les femmes !
Il paraît… Mais Heza ne l’entend pas de cette oreille.
Bien décidée à retrouver sa sœur disparue, elle intègre l’Institut et son dangereux cursus de duellisme.
Mais son anonymat s’étiole dès passée la lourde grille de l’enceinte.
Qui est-elle ? Et qui cherche à la tuer ?

Suite à la Collision avec la dimension des Faes, les humains se retrouvent cloitrés dans de gigantesques Forts. Les barons et les Familles de nobles, jouissant de la protection des pyromances, sorcières aux grands pouvoirs, contrôlent les villes fortifiées. Le reste des habitants, lui, est devenu esclave de ses crédits. Littéralement.
Principale distraction pour cette malheureuse population : les duels judiciaires.

Comment une jeune fille, pleine de rêves et d’espoir, peut-elle se hisser à la tête du royaume et devenir, au fil des années et des trahisons, le despote le plus haï de mémoire d’homme ?

Dans ce premier roman mêlant dystopie et fantastique, Maëlle D. nous invite à suivre le parcours d’Heza, de son entrée à l’Institut en classe de duellisme judiciaire jusqu’à sa prise de contrôle du Royaume. »

829272

Mon avis

J’ai découvert ce roman grâce à « Une page de paradis » qui en vantait les mérites dans son article « Ces auteurs auto-édités que j’adore » et qui m’a convaincue que ce titre pourrait me plaire ! 😊 Quand je l’ai vu sur SimplementPro, je l’ai donc demandé à l’auteure que je remercie chaleureusement pour l’envoi ainsi que pour la confiance !  Sans être un coup de cœur, c’est une très bonne lecture dans son ensemble !

En lisant le résumé, un seul élément m’a un peu fait hésiter : le lien entre couleurs et classes sociales qui régit la société inventée par l’auteure. J’ai craint de me trouver face à un remix de Red Rising ou d’autres dystopies qui utilisent également ce principe. Heureusement, ce ne fut pas du tout le cas. En effet, la société est, ici, seulement divisée en deux catégories : les gris (qui regroupent la majorité de la population, pauvre et endettée) et les colorés (qui rassemblent les privilégiés appartenant aux familles nobles et puissantes). De plus, ce n’est pas le point central de ce récit puisque bien d’autres choses sont en jeu.

829272

L’univers de « Duel » propose un savant mélange entre dystopie/post-apocalypse (des guerres ont rendu inhabitable une bonne partie de la planète) et Fantasy/fantastique (puisque ces guerres opposaient humains et Faes et que la magie fait partie intégrante de ce monde). Les humains, sortis vaincus de ce conflit, se terrent dans leurs forts et tentent de survivre dans ces cités ultra protégées (d’une part contre les Faes, d’autre part contre les conditions extérieures invivables). En dehors de leur système de différenciation sociale par les couleurs, ces hommes ont aussi mis en place une manière inédite de rendre la justice. Lorsqu’il y a litige, plutôt que de faire appel à un tribunal, chacune des parties se choisit un champion. Ceux-ci s’affrontent ensuite lors d’un duel dont l’issue détermine le verdict final. En d’autres termes, la justice s’achète tout comme les duellistes judiciaires, formés dans des écoles aux côtés des duellistes artistiques, sorte de pom pom girl des arènes. En plus de se monnayer, la justice est donc devenue un véritable show suivi par des milliers de (télé)spectateurs.

En apparence assez simple, cet univers ne cesse de se complexifier tout au long du roman. Le seul hic c’est que j’aurais aimé en savoir (encore) plus. J’ai l’impression d’être (dans ce premier tome tout du moins) restée fort en surface. C’est comme si l’auteure m’avait donné la plupart des éléments pour que je puisse m’en faire une idée globale mais sans les creuser et sans m’apporter toutes les clés de compréhension. Tout est, de ce fait, un peu flou dans ma tête. Il manque des précisions sur le comment et le pourquoi de certains points. J’attends, de ce fait, de lire la suite pour me faire une idée plus détaillée de l’ensemble même si j’apprécie beaucoup ce que Maelle D. m’a proposé jusqu’à présent.

829272

L’intrigue a pour moi deux facettes : à la fois surprenante et très classique. Je m’explique. Le prologue nous entraîne au cœur d’un face à face qui se déroule bien des années après les événements de ce premier tome (une dizaine d’années plus tard, si je ne me trompe pas). Ce qui s’y passe m’a laissée un brin perplexe, pleine de questions et surtout avec une envie dévorante de me plonger dans ce récit pour obtenir des réponses ! L’héroïne semble, en effet, être passée du côté obscur de la force… Pour autant, elle apparait, dans ce premier opus, comme une jeune fille déterminée au passé un peu trouble certes mais au profil somme toute assez classique pour ce genre de littérature. Avoir entraperçu son funeste ( ?) destin, a contribué à rendre ma lecture très addictive et me laisse penser que l’histoire me réserve encore pas mal de rebondissements ! Voilà pour le côté surprenant ! Je rajouterais aussi dans cette « catégorie » le dernier tiers de ce titre ainsi que les deux-trois révélations finales (complètement inattendues pour moi)! En comparaison, outre le fameux prologue, j’ai trouvé les deux premiers tiers beaucoup plus prévisibles. J’ai anticipé pas mal de situations qui m’ont paru cousues de fil blanc. Toutefois, même si je les ai senties venir de loin, j’avais hâte que certaines scènes se produisent. J’ai donc, d’un côté, un peu regretté le manque d’originalité et, d’un autre, apprécié ces situations « attendues » (dans tous les sens du terme).

829272

Pour revenir sur les principaux protagonistes, Heza est une jeune fille qui n’a pas froid aux yeux ! Elle n’hésite pas, pour atteindre son but (que je vous laisse découvrir), à intégrer un cursus uniquement composé d’hommes et à supporter, avec plus ou moins de patience, leurs remarques sexistes et autres amabilités. Sous sa carapace de dure à cuire, elle cache un grand cœur et une sensibilité à fleur de peau ! Une héroïne attachante à qui il ne manquait pas grand-chose pour totalement me conquérir (peut-être y parviendra-t-elle dans le second tome ?). Moran est un personnage très sympathique également, un peu protecteur mais sans l’être trop ! Un brin mystérieux aussi mais, de nouveau, sans exagération. Juste ce qu’il faut pour toucher le lecteur ! Quant au meilleur ami de l’héroïne, Ajit, son côté ultra protecteur (pour le coup) et dragueur m’a plus d’une fois donné envie de lui filer une paire de claques. Cependant, malgré son sale caractère, j’ai parfois compris son point de vue et les raisons de son mécontentement (sans cautionner pour autant son comportement).

Je tiens à souligner l’écriture simple, fluide et très soignée de Maelle D. grâce à laquelle j’ai passé un agréable moment de lecture !

829272

En bref, un livre au-édité de très bonne qualité que je vous conseille ! L’univers est plaisant même si, de mon point de vue, il mériterait d’être davantage creusé et n’a pas encore été entièrement exploité (j’attends de voir la suite). L’intrigue oscille entre scènes prévisibles et éléments surprenants et le prologue joue parfaitement son rôle de mise en bouche alléchante ! Les révélations finales tombent également à pic et invitent à se jeter sur la suite. Et puis les personnages sont attachants, ce qui ne gâche rien ! Aux fans de dystopie, je vous conseille celle-ci, d’autant que ; malgré le côté classique de certaines actions, l’ajout de Faes et donc l’introduction d’éléments fantastiques est très intéressant !

Ma note: 8 /10 16515884-moticônes-smiley-avec-le-pouce-en-place

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :