« Avana, tome 1, La prophétie du Druide » d’Annie Lavigne

Édition : Autoédité

Parution : 13 décembre 2013

Pages : 324 pages

Prix : 12,99 euros

Résumé

« Une enfant de la tribu de Dana, les dieux de la terre d’Érin, a vu le jour dans le royaume des hommes. Mi-déesse, mi-mortelle, Avana est la clé pour ouvrir la porte des Ténèbres et sera traquée pour son sang par le Grand Seigneur Zha’hor.

À l’adolescence, ignorant le secret de sa naissance et attristée que l’on refuse de lui transmettre l’enseignement des druides, elle fugue jusqu’en Scottie.

Le destin mettra sur sa route une femme initiatrice prête à lui transmettre les secrets de la Foi Antique. C’est dans une forteresse emplie de jeunes garçons fougueux que l’on entraîne à devenir des guerriers que la jeune Ulate rencontrera Valmir, le Connaughta, ennemi de son peuple, mais qui fera battre son cœur…

Fille du dieu-Lumière Lug mais aussi de la maléfique Ess Enchenn, Avana sera confrontée à son Ombre. Rejetée par son peuple pour avoir tenté de délivrer sa mère, l’enfant-Lumière saura-t-elle résister à l’appel des Ténèbres ?« 

Résultat de recherche d'images pour "mythologie celtique les quatre élément"

Mon avis

Je tenais tout d’abord à remercier chaleureusement Annie Lavigne et le site SimplementPro pour l’envoi de ce service presse numérique.

Malheureusement, mon avis sur cette lecture est mitigé. Je vais commencer par vous parler des éléments qui m’ont moins plu pour terminer sur une note positive avec ce qui m’a davantage séduite.

Résultat de recherche d'images pour "mythologie celtique les quatre élément"

Au départ de l’intrigue se dessine une prophétie. Celle-ci promet aux Seigneurs Fomorés de l’En-deçà un accès rapide et efficace aux terres des hommes afin d’envahir et d’asservir ces derniers. Seule condition requise : le sang d’une jeune femme mi déesse, mi mortelle. Celle-ci sera tout à la fois le salut et la malédiction des Seigneurs Fomorés comme des hommes, puisque si elle permettra aux premiers de conquérir la terre, elle sera également la seule à pouvoir les vaincre et les repousser dans les profondeurs qu’ils n’auraient jamais dû quitter.

Si j’ai aimé la trame de cette intrigue, le rythme et la construction de celle-ci ne m’ont pas convaincue. L’enchainement, trop rapide, de différentes situations a engendré, chez moi, une sensation de scènes plaquées les unes à la suite des autres sans réel lien entre elles (même si ce n’est pas le cas pour toutes, loin de là !). J’avais l’impression de voir une succession de tableaux défiler devant mes yeux sans que je puisse m’y attarder assez longtemps pour comprendre tous les tenants et aboutissants de chacun d’entre eux ! La fin m’a, par contre, parue mieux « dosée » à ce niveau et j’y ai, de ce fait, davantage accroché !

Je n’ai pas non plus compris cette obsession du père adoptif de l’héroïne, et par ricochet de l’ensemble de ses proches, de lui cacher ses véritables origines (d’un côté lumineuses par l’entremise de son père, le dieu Lug et d’un autre sombres de par sa mère, une sorcière maléfique). Selon la prophétie donc, Avana est celle qui causera la défaite ou la victoire des hommes sur les Seigneurs Fomorés. Son père adoptif connait parfaitement ces enjeux puisqu’il est lui-même druide et devin. Dès lors, je ne comprends pas l’intérêt de lui taire les conditions de sa naissance. Je peux concevoir qu’il répugne à les révéler à une enfant de 8 ans mais je ne saisis pas pourquoi il continue à se taire une fois qu’elle atteint l’adolescence puis l’âge adulte. La frustration d’Avana est très vite devenue mienne à ce niveau ! Je pense que l’intrigue aurait pu être tout aussi intéressante si l’héroïne avait été mise au courant. D’autant qu’elle aurait pu, à ce moment-là, faire ses choix en âme et conscience….

Résultat de recherche d'images pour "mythologie celtique les quatre élément"

Quant aux personnages, j’ai un avis mitigé dessus. Avana est intelligente, instinctive et courageuse. Toutefois, elle est aussi très changeante et si, bien sûr, ses origines peuvent expliquer ce trait de caractère, elle l’est trop pour que j’arrive à m’y attacher ! J’ai souvent eu l’impression que la jeune fille se laissait porter par des forces intérieures qui la submergeaient, petite poupée sans volonté ballotée d’une extrême à l’autre. J’exagère un peu le trait mais il n’empêche qu’elle ne m’a pas semblé maitresse de ses choix mais plutôt irrémédiablement tirée vers l’Ombre ou la Lumière, presque sans qu’elle ne s’en rende compte ! Et j’ai trouvé ça dommage et un peu réducteur.

Je lui ai clairement préféré Emroth bien que ses sentiments vis-à-vis d’Avana m’aient parfois paru « trop » également. C’est, en tout cas, un jeune homme intègre, un brin naïf mais foncièrement bon qui mérite le respect. Les mages élémentaires ont également réussi à me séduire de par leur personnalité marquée et très intéressante.

De façon générale, j’aurais aimé que les émotions et les relations des personnages soient davantage développées et/ou plus subtilement amenées. Amour, colère, amitié arrivaient parfois trop vite et trop brusquement.

Résultat de recherche d'images pour "mythologie celtique les quatre élément"

Pour terminer sur la fameuse note positive, je dirais tout d’abord que la plume de l’auteure est fluide et très agréable à lire ! J’ai beaucoup aimé, entre autres, ses descriptions poétiques et imagées liées aux « élémentaires ». Le narrateur est omniscient ce qui permet à l’auteure de ne pas uniquement se concentrer sur le personnage d’Avana mais de s’attarder également sur d’autres protagonistes tout aussi important pour l’histoire.

L’autre gros point positif, c’est l’univers aux accents celtiques que j’ai énormément apprécié ! Les druides, les sorcières et le petit peuple y ont une place importante, tout comme les quatre éléments. Riche et bien construit, il se révèle petit à petit au lecteur au fil du récit. L’auteure nous entraine aussi bien dans le Sidh aux côtés des Tuatha de Danann que dans l’En-deçà près des Seigneurs Fomorés. J’ai particulièrement goûté les descriptions contrastées de ces deux mondes : l’un fait de lumière, de joie et d’amour ; l’autre au contraire, fait d’ombre, de violence et de luxure !

Résultat de recherche d'images pour "mythologie celtique les quatre élément"

En bref, une lecture en demi-teinte pour moi ! Il y avait de bonnes idées et l’univers est très intéressant, malheureusement, de mon point de vue, l’intrigue manquait de rythme et de cohérence et les sentiments des personnages de développement. Cependant, ce sont mes impressions personnelles, d’autres lecteurs ont été beaucoup plus réceptifs que moi à ce roman ! Je ne vous le déconseille donc pas ! Si le résumé et les thématiques vous tentent, n’hésitez pas ! Je serai ravie ensuite d’échanger avec vous !

Ma note: 6,5 /10 Image associée

Publicités

2 commentaires sur “« Avana, tome 1, La prophétie du Druide » d’Annie Lavigne

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :