« Chambre nymphale » de Maude Elyther

Édition : Noir d’absinthe

Parution : 28 février 2019

Pages :  232 pages

Prix : 17,90 euros

Résumé

« À la suite d’un traumatisme, Otto se trouve confronté à un paysage de désolation et de ténèbres. En proie à ses démons, il évolue dans un univers de sombres fantasmagories, recréant la réalité en l’arpentant dans sa sensibilité, flirtant ou communiant avec la folie. Entre ses instincts archaïques et le Monstre dévorant, la métamorphose opère. »

51229607_1041444366064683_1192440805182203840_n
Œuvres réalisées par l’auteure à la même période où elle rédigeait le texte de ce roman.

Mon avis

Je remercie chaleureusement Noir d’absinthe ainsi que le site Simplement Pro pour l’envoi de ce service presse numérique.

La magnifique couverture est signée Marcela Bolivar, une artiste dont l’univers à l’ambiance végétale colle parfaitement au titre de Maude Elyther. Elle avait déjà, auparavant, illustré la couverture (magnifique également) de « Bal masqué », une anthologie publiée aux éditions du Chat Noir !

Malheureusement, je n’ai pas apprécié ce roman autant que je l’avais espéré, bien que je lui reconnaisse de nombreuses qualités !

51229607_1041444366064683_1192440805182203840_n

Dans ce récit, nous côtoyons Otto qui, tout juste sorti d’un hôpital psychiatrique, tente tant bien que mal de reprendre pied dans la réalité. Ethan, son meilleur ami, a réussi à le tirer des griffes des médecins et le loge chez lui le temps de sa convalescence. Nous suivons donc Otto dans sa reconstruction et dans sa quête de soi et de ses souvenirs. Shooté aux médicaments et traumatisé, il doit, de plus, se débattre avec des voix intérieures (dont le « monstre » qui sommeille en lui) et des cauchemars qui ne lui laissent que peu de repos.

Le début de ce roman est assez flou et déroutant. Tout comme Otto, le lecteur est perdu entre ses délires nocturnes, les bribes de souvenirs qui le submergent parfois et un quotidien encore incertain. Otto est tendu, suspicieux. En prise avec ses propres démons, il peine à accorder sa confiance aux autres. L’apparition de Stéphane dans sa vie va petit à petit le sortir de sa léthargie, tout comme les soins et la patience d’Ethan. Des pans de son passé vont alors se dévoiler ; d’abord dans des rêves, voire des cauchemars troubles, puis de façon plus assurée et plus « nette ». La construction de l’intrigue m’a plu même si j’ai eu peur à un moment de ne jamais sortir de ce long chemin tortueux et de rester à jamais coincée, avec notre héros, dans son inconscient malade. Je suppose (mais sans certitude aucune) que c’est ce qu’a voulu laisser transparaitre l’auteure, pour que son lecteur vive, à travers Otto, les mêmes malaises, la même folie.

51229607_1041444366064683_1192440805182203840_n

Ethan m’a plu dans sa volonté d’aider Otto, parfois maladroitement, parfois de façon un peu trop « protectrice ». Toutefois, connaissant le passé de son ami, je peux comprendre ses choix et ses décisions. Sa position n’est pas des plus évidentes. En ce qui concerne Stéphane, je vous laisse découvrir ce personnage par vous-mêmes. J’avoue que j’aurais peur, en vous en parlant, d’en dire trop (ou pas assez). Quant aux deux femmes qui font de brèves apparitions, je n’ai pas spécialement apprécié leur personnalité. Elles m’ont semblé froides et égoïstes. Une façon de se protéger, sans doute….

J’ai adoré les passages évoquant la chambre nymphale du titre, c’est-à-dire, le Jardin des nymphes, celui des Enfers, …tout ce qui avait trait au monde végétal, en somme. J’ai aussi été séduite par son l’ambiance très sombre et gothique où le froid, l’hiver et la nuit dont des éléments prédominants.

51229607_1041444366064683_1192440805182203840_n

J’avais déjà pu appréhender le style de l’auteur, très poétique, à travers la nouvelle qu’elle avait rédigée dans « Bal masqué » où l’étrange et le rêve prévalaient. Si j’avais gouté sa plume, j’avais eu du mal à rentrer dans l’histoire. Malheureusement, j’ai eu le même ressenti dans ce titre. Je n’ai pas été touchée par ce que vivaient les personnages, comme si une brume, plus ou moins opaque, me tenait à distance. Je ne dis pas que je n’ai rien éprouvé mais au vu de la force des émotions qui traversent nos héros, les miennes étaient bien faibles en comparaison. J’avais l’impression d’être tenue l’écart, d’être une spectatrice neutre et parfois indifférente. Pour cette raison, je n’ai pas su apprécier ce récit autant que je l’aurais voulu.

En voyant l’étiquette « horreur » collée au roman, j’avoue avoir hésité à me lancer. En effet, j’associe ce mot à la peur et à l’angoisse des films d’horreur. Toutefois, ici, l’horreur n’est pas forcément anxiogène. Maude Elyther place des scènes dures et/ou violentes dans son récit mais je ne les ai pas trouvées effrayantes ou insupportables. Peut-être en partie parce que je les observais parfois avec détachement ? Je ne saurais dire mais, dans tous les cas, je ne pense pas que cette histoire ait pour but de créer des angoisses sans nom ! Plutôt de retranscrire des émotions fortes et brutes.

51229607_1041444366064683_1192440805182203840_n

En bref, j’ai un peu du mal à mettre des mots sur la sensation que je ressens en sortant de ma lecture ! Ce titre à des qualités indéniables : une plume onirique, des personnages forts, une intrigue prenante et bien construite, un univers végétal entre réalité et cauchemar,…Cependant, et malgré tous ces points positifs, je n’ai pas réussi à entrer complètement dans cet ovni littéraire. Pour autant, et au vu de ses qualités, je ne vous le déconseille pas ! Surtout que je ne regrette pas, pour ma part, de l’avoir découvert (même si je sens bien que je suis passée à côté de certaines choses ☹).

Ma note: 8/10 Image associée

Publicités

3 commentaires sur “« Chambre nymphale » de Maude Elyther

Ajouter un commentaire

    1. :-/ j’avais tellement envie de l’apprécier! J’ai vraiment l’impression en plus (à cause de mon détachement) d’être passée à côté de certaines choses dans la compréhension du texte…:-( Mais bon c’est comme ça !
      Je vais aller voir ton avis maintenant! 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :