#Vendredi Lecture/33

Coucou!

Ce rendez-vous en rassemble deux en un : celui des « premières lignes » (un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque) et celui du « vendredi lecture« .

Pour ce rendez-vous, il suffit de prendre sa lecture en cours et de la partager en ajoutant la quatrième de couverture, les informations de l’éditeur et un lien vers sa page sur Babelio. J’ajouterai également les premières lignes du livre en question !

J’ai repris l’idée à Ombrebones, qui elle-même a repris le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

J’ai commencé lundi: « La lyre et le glaive, tome 1, Diseur de mots » de Christian Léourier. J’avance doucement mais sûrement et ça me plait beaucoup jusqu’à présent!

Voici le lien Babelio pour plus de critiques.

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Résumé

« Lorsque Kelt se voit refuser le passage d’un pont parce qu’il ne peut s’acquitter du péage, il prédit l’effondrement de la construction. Ainsi sont les diseurs de mots, ils ont de drôle de pouvoirs, jamais ils ne mentent et, dit-on, leurs vérités ensorcellent.Accusé par le gardien du pont d’avoir jeté un sort à l’ouvrage, Kelt est arrêté puis jeté dans les geôles du seigneur local. L’incrimination étant cependant difficile à démontrer, le gardien convoque une ordalie, où le diseur de mots doit prouver son innocence une arme à la main. Heureusement pour lui, Hòggni, un mercenaire en mal de contrat, se porte volontaire pour le représenter. Hòggni remporte le duel, mais le seigneur local n’en a toutefois pas fini avec les deux hommes. Vexé, il les envoie au devant du danger, en mission au Heldmark, où le culte d’un dieu unique se répand comme la peste. »

la-lyre-et-le-glaive-tome-1-le-diseur-de-mots-1161120-264-432

Prologue

Gydja contemple sa soeur. Sa jumelle. L’avers féminin de son propre accomplissement. Celle dont le corps, comme le sien, présente sept des huit signes de la perfection. Son épouse, à ce point confondue avec lui qu’elle porte le même nom. Les hemsendi qui les servent y adjoignent rarement le préfixe distinctif. Pour eux, ils sont indifféremment Gydja, sixième comanifestation de la vingt-quatrième occurrence du trente-deuxième cycle d’incarnation de l’Axe-divin.

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Et vous? Avez-vous déjà lu ce roman? Que lisez-vous en ce moment?

Publicités

Un commentaire sur “#Vendredi Lecture/33

Ajouter un commentaire

  1. J’espère que tu continueras à l’aimer ! Je suis curieuse de lire ton avis pour voir si je le prends ou pas comme je l’ai loupé sur la masse critique :3
    Moi je lis Frankenstein 1918 puis j’enchaînerak sur les Nocturnes que je viens de récupérer !
    Bon week end lecture 😊

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :