#Vendredi Lecture/53

Coucou!

Ce rendez-vous en rassemble deux en un : celui des « premières lignes » (un rendez-vous hebdomadaire organisé par Ma Lecturothèque) et celui du « vendredi lecture« .

Pour ce rendez-vous, il suffit de prendre sa lecture en cours et de la partager en ajoutant la quatrième de couverture, les informations de l’éditeur et un lien vers sa page sur Babelio. J’ajouterai également les premières lignes du livre en question !

J’ai repris l’idée à Ombrebones, qui elle-même a repris le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Le week-end passé, j’ai commencé « Fingus Malister, Feux follets, mandragore et cadavre frais » d’Ariel Holzl, publié chez Rageot! Je suis plus que ravie de retrouver la plume de l’auteur! 🙂

Voici le lien Babelio pour plus de critiques.

 

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Résumé

couv72114539

Chapitre 1

Fingus Malister chassait les feux follets dans les marais salants. Du moins… à première vue.

En réalité, les feux follets chassaient Fingus.

 

– AAAAHHH ! hurla le garçon en s’enfuyant.

L’eau peu profonde clapotait sous ses souliers.

Trois flammèches bleues, grosses comme le poing, le coursaient de près. Elles flottaient dans la nuit en laissant échapper des traînées d’étincelles. On les devinait furieuses.

– AAAAHHH ! répéta Fingus pour attirer l’attention de Polly.

Il avait du mal à la repérer dans le noir.

Une douce brise d’été, qui sentait la marée et les épines de pin, finit par disperser les nuages.

La silhouette maigrichonne du garçon se détacha au clair de lune comme une ombre chinoise. Il portait un costume que n’aurait pas renié un prestidigitateur : cape noire, pantalon noir, veste noire… et même un haut-de-forme. Seule sa chemise apportait une touche de blancheur à sa tenue.

Hélas pour Fingus, les feux follets poursuivaient cette chemise blanche sans aucune difficulté.

Flamboyant de vitesse, l’un d’eux gagna du terrain.

Le garçon sentit une chaleur cuisante s’approcher de son fond de pantalon. Il obliqua brusquement pour sauver son derrière.

Ses yeux noirs aperçurent enfin une ombre plus familière que les autres : Polly.

– Dépêche-toi ! haleta Fingus. L’épuisette, l’épuisette !

Polly Parsley avait douze ans, elle aussi. Elle se tenait sur un monticule, les pieds au sec. Elle n’avait pas envie de se salir. Garder sa robe propre est très important pour les sorcières, surtout pour les sorcières qui ont six sœurs et une seule machine à laver…

 

cb3d4cd630d2217af636f2677b383644_free-flourish-clipart-free-download-clip-art-free-clip-art-free-wedding-clipart-flourishes_3166-1016

Et vous? Avez-vu lu ce roman ? Si oui, qu’en avez-vous pensé? Avez-vous lu la trilogie des Soeurs Carmines du même auteur (si pas, foncez!!)?

Que lisez-vous en ce moment ?

 

5 commentaires sur “#Vendredi Lecture/53

Ajouter un commentaire

    1. C’est vraiment très sympa! On retrouve la plume de l’auteur mais dans un contexte plus jeunesse! Personnellement, ça ne me dérange pas du tout mais clairement l’intrigue a un côté plus « classique » jusqu’à présent (il me reste une cinquantaine de pages à lire!).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :