« Six of crows » de Leigh Bardugo

Édition : Milan

Parution : 18 mai 2016

Pages :  559 pages

Prix : 17, 90 euros

Résumé

« Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant… »

Image associée

Mon avis

Dans le cadre du challenge Be My Bookfriend (oui, je suis un peu en retard sur la publication de cette chronique), je me suis enfin plongée dans ce roman dont j’avais tellement entendu parler ! Je n’ai malheureusement pas eu de coup de cœur (contrairement à une majorité de lecteurs, j’ai l’impression), mais j’ai beaucoup apprécié ce titre !

Six of crows, c’est, dans les grandes lignes, le récit d’un casse. Toutefois, pour moi, la grande force de ce roman réside plus dans ses personnages que dans l’intrigue en elle-même ! Difficile, en effet, de monter ce genre d’opération seul. Kaz, la tête pensante du groupe, trouve donc six associés pour l’aider dans cette entreprise. Ces derniers sont assez différents de caractère et d’origine et pas forcément ravis de leur association (pour certains, c’est même peu de le dire). Ils vont pourtant devoir mettre leurs querelles de côté s’ils veulent atteindre leur objectif : pénétrer le Palais de Glace pour y voler un « bien » précieusement gardé et ensuite(et surtout) ressortir de cette place forte vivants !

Image associée

Inej, Nina, Kaz, Jesper, Mathias et Nylan sont tous des sortes d’anti-héros : des voleurs, escrocs, meurtriers et autres criminels sans foi ni loi, issus, pour la plupart, des quartiers mal famés de la ville. Du moins, c’est là que Kaz les a dénichés. Leur histoire respective est un peu plus complexe ! C’est un des points que j’ai d’ailleurs adoré dans ce récit : découvrir petit à petit le passé de chacun de nos six complices. Tout en avançant dans l’intrigue principale du roman, Leigh Bardugo nous dévoile par ci, par là des éléments de l’histoire personnelle de chacun d’entre eux. Chaque chapitre est, en effet, consacré à un personnage en particulier que nous apprenons, de cette manière, à connaitre plus en profondeur. Leur psychologie est très bien développée : l’autrice prend vraiment le temps d’explorer les différents aspects de leur personnalité. Tous ont un vécu particulier qui les a menés là où ils sont aujourd’hui.

Si je me suis attachée à tous ces personnages, j’ai une petite préférence pour les deux femmes de ce groupe : Inej et Nina. Et puis, le charismatique Kaz ne m’a clairement pas laissée indifférente !

Inej, surnommée le spectre, est une acrobate hors-pair sautant de toit en toit et grimpant les murs les plus raides comme d’autres marchent sur la terre ferme. Elle est également passée maîtresse dans l’art de se fondre dans le décor, d’être aussi invisible qu’un spectre (d’où son surnom…). Elle est à la fois forte et mystérieuse tout en ayant une grande sensibilité.

Nina, quant à elle, a un côté plus solaire. Elle est audacieuse et déterminée et elle n’hésite pas à se servir de ses charmes pour arriver à ses fins ! J’ai beaucoup aimé découvrir les liens ambigus qui l’unissent à Mathias !

Kaz, lui, c’est le héros sombre, arrogant et insolent par excellence. Il est tellement sûr de lui que ça en deviendrait presque ridicule, s’il n’avait pas raison 90% des fois. Il s’est créé un personnage que tous les membres des gangs ont appris à craindre. Toutefois, comme souvent dans ces cas-là, cet excès de confiance en lui et ce besoin de se dissimuler derrière un rôle cache, en réalité, une certaine fragilité et un passé douloureux.

Je vais passer plus rapidement sur les trois derniers acolytes : Mathias, Jesper et Nylan. Le premier, un ancien soldat très froid et distant, est celui que j’ai le moins apprécié, même si je comprends le dilemme auquel il est confronté. Jesper est, en quelque sorte, le rigolo au grand cœur de la bande qui n’hésite pas, par ailleurs, à foncer dans le tas. Nylan, lui, c’est le « petit » nouveau qui débarque dans le milieu mais va se révéler d’une redoutable efficacité.

Image associée

Si, malgré ces six compagnons plus qu’attachants, je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce roman, la faute en revient à l’intrigue. Je n’ai rien à lui reprocher de concret, en soi… Si ce n’est que je me rends de plus en plus compte que les récits décrivant des casses ne sont pas ceux auxquels j’accroche le plus. J’apprécie généralement les « débuts » : la formation de l’équipe et la mise en place de la stratégie à suivre. Cependant, une fois dans le feu de l’action, il arrive souvent un moment où je décroche et où je ne saisis plus très bien les tenants et aboutissants de ce qui est en train de se passer. Et puis, ces histoires ont un côté prévisible : tout ne se déroule évidemment pas comme prévu… ça serait trop facile…Bien sûr, je ne sais jamais dire où, quand ni comment le plan initial va déraper mais c’est un fait presque avéré qu’il y aura des kwaks. Et c’est tout à fait logique : la théorie et la pratique sont rarement identiques, que ce soit pour un casse ou pour tout autre chose. Je ne remets donc pas cet état de fait  en cause! Simplement, ce schéma ne me convient apparemment pas. Pour autant, l’intrigue est bien menée et le tout tient parfaitement la route, je le reconnais sans souci !

Petit détail : je m’attendais à un one-shot que l’autrice aurait ensuite prolongé par un second opus relatant d’autres aventures auxquelles prendraient part nos protagonistes…Mais pas du tout ! Ce premier tome se termine sur un cleafhanger qui donne très envie de se jeter sur la suite (qui est donc, en réalité, un « vrai » tome 2 et non un tome compagnon !).

Image associée

Avant de clore ma chronique, je voulais brièvement revenir sur l’univers que j’ai trouvé très intéressant ! L’autrice a dû passer pas mal de temps à imaginer les différents peuples qui le composent ainsi que leurs coutumes et spécificités ! J’ai adoré les découvrir à travers nos six protagonistes (tous issus d’une partie bien particulière de ce monde) ! Au terme de ce premier tome, tout ne nous est pas encore dévoilé (du moins, c’est mon impression), toutefois, l’univers est déjà bien esquissé et le lecteur en a un bel aperçu ! La carte, en début d’ouvrage, est bienvenue même si j’ai trouvé qu’elle manquait parfois de détails.

Image associée

En bref, je suis très contente d’avoir enfin découvert ce titre dont les six héros ont facilement su me séduire (surtout Inej, Nina et Kaz). De plus,  l’univers est riche et bien exploité ! Quant à l’intrigue si elle ne m’a pas totalement convaincue (n’étant pas passionnée par les récits de casse), je comprends qu’elle en ait ébloui plus d’un, d’où les nombreux coups de cœur !

Ma note: 8,5/10 715vwvP5ZEL

4 commentaires sur “« Six of crows » de Leigh Bardugo

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :