« La fille du maître de Chai » de Kristen Harnisch

Édition : l’Archipel

Parution : 4 septembre 2019

Pages :  384 pages

Prix : 7, 95 euros

Résumé

« 1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux sœurs à quitter la France. »

(…) Je ne vous mets pas la suite du résumé parce que je trouve qu’il en dit beaucoup trop!!

Résultat de recherche d'images pour

Mon avis

Je tenais tout d’abord à remercier chaleureusement les éditions de l’Archipel ainsi que Babelio pour l’envoi de ce service presse !

J’avais repéré « La fille du maitre de Chai » lors de sa sortie en grand format mais, ayant déjà quelques romans du même genre à lire (comme la suite de la première série de Sarah Lark), je ne me l’étais pas procurée immédiatement. Toutefois, quand j’ai vu qu’il était réédité en poche et proposé lors de la masse critique Babelio de septembre, je n’ai pas hésité très longtemps à le demander ! La relecture de son résumé a, en effet, ravivé mon envie de le lire !

Et je ne regrette absolument pas ce choix puisque j’ai trouvé dans ce titre tout ce que j’étais venue chercher : une intrigue passionnante en plus d’être instructive, une héroïne forte et une bonne dose de dépaysement !

Résultat de recherche d'images pour

Ce récit nous entraine, dans un premier temps, en France, plus précisément dans le Val de Loire au cœur d’un domaine viticole prospère. Nous y rencontrons l’héroïne, Sarah, entourée de sa famille. Sarah rêve de suivre les traces de son père et, comme lui, de devenir un jour vigneronne. Elle passe ses journées à parcourir les arpents de terre couverts de vigne de leur domaine ; elle observe, s’instruit et n’hésite pas à mettre la main à la pâte quand c’est nécessaire ! Elle est intelligente et visionnaire en ce qui concerne le métier du vin : de l’entretien des vignes au vendange en passant par la mise en bouteille et la vente, rien ne lui échappe ! Contrairement à sa sœur qui ne pense que mariage et enfant, Sarah aspire, pour sa part, à plus d’indépendance et de liberté ! Ses beaux espoirs vont cependant être balayés par plusieurs drames familiaux qui, par la suite, la pousseront à quitter son pays natal pour l’Amérique ! Là, elle va tenter de poursuivre ses rêves malgré les embûches qui se mettent régulièrement au travers de son chemin !

Résultat de recherche d'images pour

L’intrigue, bien que par moments un peu trop prévisible, a su me tenir en haleine. Suivant la vie de l’héroïne, elle n’est pas toujours égale au niveau du rythme : parfois plus lente, parfois plus dynamique selon les moments décrits ! Pour ma part, c’est un parti pris que j’ai apprécié. Les passages avec moins d’actions ne m’ont pas gênée ; ils font partie de la vie de Sarah au même titre que les autres. De plus, ils ne sont pas dénués d’intérêts ou de révélations importantes pour la suite du récit ! Le seul petit hic, pour moi, dans cette intrigue, se situe au niveau des thématiques abordées (autres que celles tournant autour du vin). J’aurais aimé qu’elles soient davantage développées. Il est question, par exemple, des suffragettes, de la prohibition de l’alcool, du racisme entourant les nouvelles communautés chinoises ou encore italiennes,…Autant de sujets très intéressants qui ne sont malheureusement qu’à peine effleurés jusqu’à présent. Ils gravitent autour de l’héroïne sans être vraiment creusés. Peut-être le second tome les approfondira-t-il plus (ou peut-être est-ce simplement un choix de l’autrice…) ?

Résultat de recherche d'images pour

Si je prends plaisir à me promener au milieu de vignes chargées de raisins (ou non d’ailleurs, les vignes en automne offre également de très jolis tableaux) et s’il m’est arrivé à plusieurs reprises de visiter des domaines viticoles, de découvrir leurs caves où s’entassent les fûts et de gouter à leurs vins, il n’empêche que je suis loin d’être une experte en la matière ! J’ai donc d’autant plus apprécié ma plongée dans cet univers : non seulement l’ambiance qui s’en dégage m’a plu, mais j’ai, par la même occasion, pu en apprendre davantage sur ce sujet !  Pour autant, cet apprentissage n’est pas lourd et ne prend pas le pas sur l’intrigue. L’autrice en dit juste assez pour immerger son lecteur dans ce monde très particulier des « maîtres de chai » sans le perdre sous une tonne de précisions techniques et/ou de vocabulaire spécialisé. Le seul élément qui m’a moins passionnée concerne les passages dédiés aux stratégies commerciales ! Certes, celles-ci sont inséparables, en un sens, de l’activité viticole : pour survivre, il faut bien que les vignerons vendent leurs vins…Toutefois, ce n’est pas, contrairement au reste de la « chaîne », une étape qui m’intéresse. De ce fait, je lisais ces passages un peu en diagonale sans en comprendre tous les détails…Juste assez, cependant, pour pouvoir suivre le récit ! Heureusement, les transactions commerciales sont loin d’être au centre de l’histoire et les quelques paragraphes où il en est question ne m’ont donc pas du tout gênée (d’autant que, comme je l’ai dit, il me parait logique qu’elles soient présentes !).

Résultat de recherche d'images pour

Sarah m’a assez rapidement séduite : par sa manière de concevoir son avenir et sa vie en général, par son besoin d’espace et de grand air, par sa loyauté aussi et par son courage ! Elle m’a un peu fait penser à Scarlett O’Hara dans sa volonté de s’accrocher au but qu’elle s’est fixée. Je dis « un peu » parce que la comparaison s’arrête là : elle n’a pas le côté manipulateur, séducteur et calculateur de l’héroïne de Margaret Mitchell. Elle n’a sans doute pas non plus son charisme….par contre, sa force de caractère, oui ! J’ai également été touchée par la plupart des autres personnages qui gravitent autour de Sarah comme sa sœur, Jacques, Philippe, Marie ou encore Aurora. Tous ont un petit quelque chose d’attachant (que je vous laisse le soin de découvrir en lisant ce roman !).

Résultat de recherche d'images pour

En ce qui concerne le dépaysement, le simple fait d’être transportée en France, dans un domaine viticole, m’aurait déjà comblée ! Toutefois, la suite du voyage en vaut également la peine : New-York et la Californie sont autant de lieux que j’ai adoré visiter depuis mon canapé ! Les descriptions proposées par l’autrice étaient, en effet, assez évocatrices pour m’y emmener via mon imagination !

Résultat de recherche d'images pour

En bref, un roman que j’ai pris grand plaisir à lire et une héroïne que j’ai adoré suivre tout au long de son périple ! Ce titre est effectivement dans la même veine que les ouvrages de Sarah Lark ! Si vous aimez ce genre de grande épopée romanesque, je ne peux donc que vous le recommander ! Pour ma part, je suis impatiente de lire le tome 2 !

Ma note: 8,5/10 5hHuBfsx-hires-s-.png

 

5 commentaires sur “« La fille du maître de Chai » de Kristen Harnisch

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :