« Arena, tome 1, Le lien » de Claire Dubois

Edition : Auto édition

Parution : 23 juin 2022

Pages : 340 pages

Prix : 13,99 euros

Résumé

« Après une soirée alcoolisée, Mia pensait trouver la mort en chutant du toit d’un immeuble. Pourtant, quand elle se réveille, ce n’est pas tout à fait l’au-delà qui l’attend.

Transportée à Istarea, un monde peuplé de créatures légendaires, une nouvelle vie l’attend dans l’Arena, école pour vampires, loups-garous, sorciers, fées et autres êtres magiques.

Un seul petit détail l’empêche de profiter de sa nouvelle aventure : seule humaine à l’horizon, son arrivée ne soulève pas que des regards amicaux… et certainement pas d’Ethan, un vila, l’une des créatures les plus effrayantes de ce nouveau monde.

Pourtant, il ne semble absolument pas décidé à la laisser tranquille.« 

Mon avis

Je tiens, tout d’abord, à remercier chaleureusement Claire Dubois ainsi que le site SimplementPro pour ce service presse numérique.

Malheureusement, je ressors plutôt mitigée de ma lecture… J’en suis la première déçue mais ce sont des choses qui arrivent !

Dans ce roman, nous suivons Mia, une jeune femme qui, lors d’une soirée un peu trop arrosée, se tue « bêtement ». Enfin, c’est ce qui aurait dû logiquement se produire après sa chute vertigineuse ! Toutefois, en lieu et place de son décès, elle se réveille au sein d’une académie, dans un monde parallèle peuplé d’êtres surnaturels (tels que fées, vampires, loups-garous, magiciens, centaures,…). Un monde duquel (pas de chance pour elle) les humains ont complètement disparu. Notre héroïne est donc la seule représentante de sa race, une position loin d’être évidente s’il en est puisqu’il semble qu’avant leur extinction, les humains n’aient pas franchement eu la cote. Cerise sur le gâteau, elle va être confrontée à Ethan, un vila (une créature spécifique à ce récit) qui la déteste tout particulièrement. Cette haine est d’autant plus féroce et tenace que son « vila » l’a désignée comme son âme sœur.

Un pitch qui, a priori, avait donc tout pour me plaire ! Si je ressors finalement mitigée de ma lecture, c’est principalement pour deux raisons : la romance qui n’a pas répondu à mes attentes et la plume de l’autrice à laquelle je n’ai pas accroché.

Au niveau de la romance, j’espérais, au vu du résumé, un ennemies to lovers slow burn. J’ai, de ce fait, débuté ce récit avec cette idée bien précise en tête. Et mal m’en a pris…L’aspect « ennemies to lovers » est très léger et ne perdure pas, tout comme le côté « slow burn », que je me suis imaginée à tort (c’est entièrement ma faute mais, que voulez-vous, en fan de ce genre, j’aspire à le voir partout XD). Disons que vu la situation de nos deux protagonistes principaux, mes attentes étaient vouées à l’échec. Le statut d’âme sœur implique, en effet, certaines contraintes, certaines conditions auxquelles il est impossible (ou très difficile) de se soustraire. Je vous laisse le plaisir de découvrir leurs natures exactes par vous-mêmes. Sachez juste que celles-ci ne riment clairement pas avec slow burn (du moins pas autant que je l’aurais voulu puisque cette romance prend, malgré tout, son temps) !

En ce qui concerne la plume de l’autrice, c’est surtout une question de ressenti, sans que j’ai  d’explications objectives à fournir ! Je n’ai simplement pas été sensible à la tournure des phrases ainsi qu’aux choix des temps et du vocabulaire (souvent familier) employés. Toutefois, j’ai relevé deux éléments plus « concrets » : d’une part, l’utilisation régulière des qualificatifs « la blonde, la rousse,… » pour désigner les différents personnages (même si c’est un procédé de plus en plus courant, j’ai l’impression, il ne me plait pas), d’autre part, la présence de quelques coquilles et répétitions (qui restent sporadiques).

Pour autant, l’univers est sympa ! Alors, oui, il y a un côté que l’on pourrait qualifier de « classique » : un monde parallèle, une héroïne « différente » (ici de par son humanité), des êtres surnaturels, une école, des tensions latentes,… Mais classique ou non, il n’empêche que cet univers est intéressant et détaillé. Claire Dubois nous divulgue petit à petit les particularités propres à celui-ci, comme les vilas, le rôle de l’académie, les tournois,… L’intrigue m’a, quant à elle, tenue en haleine, malgré quelques facilités. Si j’avais vu venir certains retournements de situation « intermédiaires », je me suis laissée surprendre par la fin.

Mia est un personnage globalement plaisant à suivre bien que je ne m’y suis pas vraiment attachée (en partie du fait que je n’ai pas adhéré au style de l’autrice, je pense). C’est une héroïne tout en nuance avec ses qualités et ses défauts. Certaines de ses décisions et de ses réflexions, m’ont un peu fait tiquer mais rien de rédhibitoire. J’ai trouvé sa réaction face à son arrivée subite dans cet endroit inconnu et improbable crédible. Elle croit d’abord halluciner, refusant de porter crédit à ce qu’on lui dit, avant de se faire petit à petit à l’idée. Le deuil de son ancienne vie est peut-être un brin rapide, tout en étant justifié : il faut bien qu’elle avance et qu’elle s’adapte à son nouvel environnement. Quant à Ethan…il a un côté ténébreux qui s’explique au vu de son passé peu enviable. S’il m’a plu tel quel, j’ai, toutefois, eu du mal à cerner ce personnage aux multiples facettes !

En bref, une lecture divertissante et sympathique mais qui n’a pas su répondre entièrement à mes attentes, surtout en terme de romance. J’ai la sensation d’être, en partie, passée à côté de ce titre, principalement parce que je n’ai pas été sensible à la plume de l’autrice ! C’est comme ça, cela ne peut pas matcher à tous les coups ! Je vous invite, cependant, chaudement à vous faire votre propre avis si le résumé vous tente !

Mon appréciation

Publicité

3 commentaires sur “« Arena, tome 1, Le lien » de Claire Dubois

Ajouter un commentaire

  1. Je suis intriguée mais je comprends ta déception vis-à-vis de la romance, appréciant les romances ennemies to lovers slow burn et étant toujours dépitée quand même attentes à ce niveau ne sont pas satisfaites. Il faudra que je lise un extrait pour voir si la plume peut me plaire…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :