« Fleurs d’Oko » de Laetitia Danae #PLIB2022

Edition : SNAG

Parution : 1er janvier 2021

Pages : 421 pages

Prix : 18 euros

#ISBN9782490151264 

Résumé

« À Sangaré, la magie, réservée aux hommes, se déploie en de multiples couleurs. Mais petite Oko est spéciale. Elle parle le Langage des fleurs.
Lorsque le murmure des griottes annonce la venue du puissant Soumaoro, envoûteur du royaume en quête d’un aspirant prêt à lui succéder, Oko prend sa décision. Elle quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance.
Alors qu’aux portes de la capitale, la Brousse menace d’étendre son fléau, dans les dédales du palais d’Ivoire, Oko découvre un tout autre monde. Celui de la magie, telle qu’elle ne l’a jamais expérimentée, mais aussi les intrigues de la cour, les ruses et les coups bas. À qui peut-elle se fier ? Qui redouter ? Tant de questions, si peu de réponses. La concurrence est rude et les embûches parsèment le chemin de la jeune aspirante.
Et à travers ses épreuves, petite Oko deviendra grande.
« 

Mon avis

J’ai lu « Fleur d’Oko » dans le cadre du PLIB2022 dont c’est l’un des cinq finalistes !

Petite aparté avant de vous donner mon avis : ce récit était initialement prévu sous la forme d’une tétralogie publiée chez SNAG. Cependant, l’autrice a racheté les droits (si j’ai bien compris) et Fleur d’Oko va finalement être réédité (je ne sais plus chez quel éditeur) en tant que duologie. Le premier tome va donc être remanié et réadapté pour coller à ce format plus court (je suppose tout du moins). Je me plongerai dans le « nouveau » roman avec plaisir bien que cela me frustre un peu de me dire que celui que je viens de lire sera bientôt « obsolète »…Heureusement que la couverture est jolie ! XD

En dehors de ces considérations, j’ai passé un agréable moment de lecture avec ce titre !

Très jeune, la mère d’Oko la dépose chez sa sœur afin que celle-ci prenne soin d’elle à sa place. Cette tante, une sorcière solitaire et revêche, ne porte clairement pas Oko dans son cœur et va, au contraire, profiter de cette main d’œuvre gratuite en exploitant et maltraitant allègrement sa nièce. Cette dernière va, dès lors, saisir la première occasion venue pour tirer sa révérence et fuir cette vie de privation et de répression. Cette occasion va se présenter sous la forme d’un célèbre envouteur, Soumaoro, qui parcourt le pays à la recherche d’un(e) apprenti(e). Oko a, en effet, développé certains pouvoirs au fil des ans…

J’avoue avoir mis environ une cinquantaine de pages avant de rentrer pleinement dans cette histoire : les débuts chez sa tante ainsi que la « rencontre » initiale avec Soumaoro ne m’ont pas spécialement emballée. Heureusement, dès l’instant où le récit prend son envol, (c’est-à-dire quand Oko pénètre dans le palais et commence sa formation), j’ai été immergée dans l’intrigue et je n’en ai plus décroché ! Cette intrigue est certes plus classique que ce que les premières pages m’avaient laissé penser. Toutefois, à défaut d’être originale, elle a pris un chemin que j’ai apprécié. Il s’agit ici d’apprentissages, de compétitions, de complots, de trahisons, de manigances politiques,…le tout dans un univers « africanisant ».

Un univers qui m’a laissée un peu sur ma faim. Certes, l’ambiance africaine est bien présente : les couleurs, les odeurs, le langage…m’ont transportée « ailleurs ».  Et j’ai aimé ce dépaysement, qui change de mes lectures habituelles ! Toutefois, j’en aurais voulu plus niveau des mythes et légendes de ces contrées. Dans ce premier opus, le folklore en tant que tel, reste très superficiellement abordé. Il y est bien question de certaines créatures mangeuses d’enfants et autres particularités mythologiques mais elles ne sont que (trop) brièvement évoquées (à mon goût). Idem pour la brousse, cette entité sombre et menaçante, qui reste jusqu’ici très mystérieuse encore. Je suppose, cependant, que la suite nous en dévoilera davantage à ce sujet. J’ai également hâte de découvrir les différentes sortes de magie (ce tome n’en abordant réellement qu’une).

Oko est un personnage qui m’a plu. Elle reste globalement fidèle à elle-même et à ses convictions, tout en perdant une part de sa naïveté au contact de ses pairs, souvent plus retors qu’elle. Malgré le but qu’elle s’est fixée, elle n’écrase pas tout sur son passage pour l’atteindre. Au contraire, elle se questionne et tente de faire les choix les plus justes possibles (selon ses critères, bien sûr) au vu des circonstances, quitte à mettre à mal son objectif final. J’ai beaucoup aimé son pouvoir lié aux fleurs et aux plantes ainsi que la manière dont elle s’en sert. L’autre protagoniste qui a retenu mon attention est Soori, un jeune homme assez réservé et solitaire avec qui Oko va se lier d’amitié.

En bref, un premier tome très introductif (au niveau de la brousse ou des différentes formes de magie) avec une intrigue plutôt classique mais qui n’en reste pas moins plaisante ! L’univers est dépaysant même s’il manquait, pour moi, de profondeur et les personnages m’ont globalement plu ! Je lirai donc la nouvelle version avec plaisir et je vous invite à en faire de même !

Mon appréciation

6 commentaires sur “« Fleurs d’Oko » de Laetitia Danae #PLIB2022

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :