« Isolated System, tome 1 » de Lilly Sebastian

Edition : Beta Publisher

Parution : 27 juin 2022

Pages : 428 pages

Prix : 17 euros

Résumé

« Hayden fait partie des survivants. Descendante des quelques centaines de chanceux, rescapés du grand cataclysme ayant ravagé la terre, une centaine d’années auparavant.

Comme tous les jeunes de son âge, elle mène une vie formatée et aseptisée dans un établissement d’éducation, en vue d’intégrer la société à sa majorité.

Mais alors que ses compagnes acceptent cette vie morne sans se poser de question, Hayden sent au plus profond d’elle-même que quelque chose ne va pas.

Impression vite confirmée, le jour où des hommes masqués s’introduisent dans l’établissement hautement sécurisé.« 

Mon avis

Je tiens, tout d’abord, à remercier chaleureusement Beta Publisher ainsi que le site Simplement Pro pour ce service presse numérique.

Dans un monde postapocalyptique où la seule ville ayant, à priori, survécu aux déchainements climatiques est préservée (et coincée) sous une sorte de dôme protecteur, le quotidien n’a plus rien à voir avec le nôtre. Les bébés (il me semble aux environs de 2 ans) sont ainsi arrachés à leur famille et élevés dans des « Etablissement d’Education et de vie » où ils se retrouvent tous « orphelins ». En effet, ils n’ont, par la suite, plus aucun contact avec leur parent biologique. Ces enfants restent dans ces établissements jusqu’à leur majorité où, lors d’une cérémonie, ils découvrent la tâche qui leur sera assignée dans la société, en fonction de leurs capacités. Pour notre héroïne, Hayden, ce moment fatidique et tant attendu approche à grand pas. Toutefois, il semblerait que certaines personnes ne souhaitent pas qu’elle y assiste. Des personnes qui la désignent sous le nom de « changeante », terme qu’elle n’avait jamais entendu auparavant et qui, pourtant, va complètement bouleverser son existence.

Pour ceux qui ont lu ou vu Divergente, je pense que les liens entre les deux plots de départ sont assez flagrants : une cité renfermée sur elle-même et des êtres « différents » qui émergent de cette société bien huilée…Un synopsis « classique », donc, mais qui me plait. De plus, outre le fait que dès le début, l’univers présente, malgré tout, quelques éléments de divergence avec le fameux roman de Veronica Roth, la suite s’en éloigne plus nettement encore. Même s’il est question, comme dans toute bonne dystopie qui se respecte, de rébellion, de complot, de gouvernement corrompu et de secret bien gardé.

Au vu de ces éléments, ce récit aurait pu être une excellente lecture ! Toutefois, ce fut « seulement » une bonne lecture ! Pourquoi ? Parce que l’action est beaucoup trop présente pour moi ! Ce qui peut être un point « positif » pour certains lecteurs est plutôt « négatif » de mon côté (sans être rédhibitoire non plus). Sur tout le roman, l’héroïne n’a que peu l’occasion de se poser pour souffler ; les événements s’enchainent sans discontinuer, entre courses poursuites, combats et mauvaises rencontres ! C’est prenant, addictif et haletant ! J’ai clairement été prise dans cette histoire qui s’est lue très vite ! Malgré tout, cela ne correspond pas à mes goûts. Je préfère les intrigues plus lentes où l’auteur/autrice prend le temps de poser le contexte et les protagonistes ! Ou, tout du moins, un récit où action et temps de repos s’équilibrent davantage. Je n’apprécie pas spécialement cette impression d’être non-stop en apnée. Un ressenti très personnel et totalement subjectif donc ! Si vous aimez l’action à gogo et les rythmes effrénés, vous allez adorer ce titre !

Je regrette, toutefois, que ce rythme très dynamique ait été mis en place au détriment de la construction de l’univers et des personnages (toujours selon moi, bien sûr). Niveau de l’univers, cela ne m’a pas trop dérangée. L’autrice nous en livre juste assez pour que l’on puisse comprendre les enjeux de son histoire. J’ai été plus gênée concernant les personnages. Si nous avons une bonne idée de la psychologie d’Hayden (que nous suivons d’un point de vue interne, à la première personne du singulier), ce n’est, par contre, pas le cas des autres protagonistes de ce roman (qui sont relativement nombreux qui plus est) ! Il manquait, pour moi, de profondeur et, par ricochet, de réalisme. J’ai également trouvé que les relations entre eux se tissaient très (trop ?) rapidement. L’action se place, en effet, sur quelques jours seulement et les liens, développés en si peu de temps, sont déjà très forts ! Bien sûr, l’intensité de ce que ces jeunes gens vivent peut largement expliquer une partie de ces attachements express, cependant, de mon point de vue, cet état de fait ne justifie pas tout.

Dernier petit « bémol » : tout au long du récit, le groupe formé par nos personnages est régulièrement forcé de se séparer en différents sous-groupes, qui se rejoignent pour ensuite se splitter à nouveau. J’avoue avoir eu quelques difficultés à suivre qui était où avec qui, comment etc…cela m’a semblé parfois un peu brouillon ou trop rapide pour être assimilé avant de (déjà) en changer.

En ce qui concerne Hayden, c’est une héroïne qui m’a plu. Si elle peine à trouver sa place dans son « internat », trop aseptisé pour sa personnalité hors norme, elle va, par contre, être davantage sensible à la spontanéité et à la franchise des protagonistes qu’elle rencontre par la suite. Le fait qu’elle ait des connaissances en médecine va largement aider à son intégration (ses compagnons et elle-même étant souvent blessés). J’ai également apprécié son professeur, ténébreux et sarcastique, ainsi qu’un autre jeune homme, dont elle fait la connaissance plus tard, au caractère solaire et avenant, pour sa part… Vous le voyez poindre le triangle amoureux ? Bien qu’il n’en soit pas encore vraiment question dans ce premier tome, il se profile assez nettement. J’aimerais autant l’éviter parce que ce n’est pas ce que je préfère maiiiis…si c’est le cas, tout au moins, les deux personnages masculins me plaisent, pour l’instant ! Ils sont tous les deux attachants à leur manière (logique me direz-vous mais au moins le but est atteint avec moi !).

En bref, une dystopie au résumé classique qui se démarque par plusieurs points originaux, que je vous laisse découvrir, et une intrigue rythmée, sans aucun temps mort ! Si j’aurais, pour ma part, apprécié quelques détails supplémentaires concernant l’univers et un développement des personnages plus poussé, il n’empêche que ce récit, très addictif, m’a plu et tient parfaitement la route tel quel.

Mon appréciation

Publicité

Un commentaire sur “« Isolated System, tome 1 » de Lilly Sebastian

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :