« La fée, la pie et le printemps » d’Elisabeth Ebory

Édition : Actu Sf

Parution : 2 mai 2019 (collection poche Hélios)

Pages :  411 pages

Prix : 8,90 euros

Résumé

« En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine…

Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre… Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.

Des personnages empreints d’une légèreté désespérée, une aventure aussi féerique que profondément humaine. Élisabeth Ebory renoue avec le merveilleux des anciens récits, sans nier leur part d’obscurité. »

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

Mon avis

Un tout grand merci à Jérôme et aux éditions ActuSf pour l’envoi de ce service presse qui m’a laissée une très bonne impression dans l’ensemble.

Disons que ce roman est tombé à point nommé pour que je l’apprécie : j’avais besoin de légèreté et il m’en a procuré ! Avec le recul, certains aspects m’apparaissent peut-être un peu « trop » légers, toutefois il m’a fait passer un agréable moment de lecture et c’est ce que je retiendrai principalement !

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

Dans ce récit, nous rencontrons au départ deux femmes, ou plus précisément deux fées foulant le sol terrestre, les chapitres alternant leur point de vue. La première, Philomène, s’exprime à la première personne tandis que nous suivons la seconde, Rêvage, d’un point de vue externe. Voleuse compulsive, Philomène a senti la présence de Rêvage et espère trouver sur cette dernière de quoi s’enrichir, sans se douter un seul instant que cette traque lui réserve bien des surprises. Rêvage, quant à elle, ambitionne de reprendre le pouvoir sur le monde des humains. Ces deux protagonistes ne vont pas rester seules bien longtemps : la première va croiser la route d’une petite troupe bruyante et hétéroclite et la seconde va rejoindre un de ses acolytes. Tous ces personnages « secondaires » (je dis « tous » mais il n’y en pas tellement, pas de quoi se perdre !) auront également une place prédominante dans l’histoire par la suite.

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

Si les premiers chapitres m’ont paru un peu nébuleux, le temps d’entrer dans l’univers, de comprendre qui est qui, par rapport à qui etc, le temps, aussi de s’habituer aux changements de narration ; par la suite, l’ensemble m’a semblé, au contraire, fluide et coulant. Pour moi, c’est de la fantasy très abordable. L’intrigue est simple, entraînante et facile à suivre : pas besoin de se prendre la tête pour comprendre les tenants et aboutissants de l’affaire. Ce n’est pas pour autant linéaire ou ennuyeux mais il suffit de se laisser porter par le récit et le reste suit tout seul. Si, comme je l’ai déjà mentionné, j’ai apprécié ce roman en grande partie pour cette raison ; je regrette toutefois certaines facilités scénaristiques. Lu à un autre moment, je ne suis pas sûre que j’aurais autant accroché et je serais peut-être restée un peu sur ma faim, trouvant, justement le tout parfois « trop » simple, sans réelle surprise.

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

La fluidité de lecture que j’ai évoquée ci-dessus est renforcée par la plume de l’auteure, très agréable et pleine de peps, ainsi que par le petit nombre de protagonistes présents (nous en suivons sept, principalement). Les trois (puis quatre) membres du groupe que Philomène rencontre m’ont tout particulièrement plu (ainsi que notre petite fée elle-même) ! Je les ai trouvés attachants, chacun à leur manière. Tous ont un caractère bien défini et bien trempé. Ce sont des sortes d’anti-héros qui jouent sur la crédulité des gens pour les voler et pour, ainsi, assurer leur propre subsistance ! Des individus peu fréquentables en somme mais plein de charme et de contradictions ! J’ai, par contre, moins apprécié le traitement réservé au personnage de Rêvage qui, pour moi, manquait de nuance. Elle était un peu trop « méchante » à mon goût. Il y a une petite explication, certes, mais elle m’a paru un peu faible et pas assez creusée pour vraiment me faire aimer ce personnage à sa juste valeur !

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

L’élément qui m’a le plus séduite dans ce récit, c’est l’univers, même s’il y a un « mais » là aussi… L’histoire se déroule en partie dans notre monde, en Angleterre à l’époque victorienne et, en partie, dans un monde parallèle, peuplé de fées, selkies, leprechauns et autres créatures celtiques. C’est un folklore dans lequel je me suis très facilement retrouvée. Même si certaines de ces créatures ne sont que citées et n’ont aucun rôle à jouer, le fait de les mentionner et de pouvoir les visualiser m’a énormément plu ! Malgré mon enthousiasme à ce niveau, j’aurais apprécié que l’univers soit un peu plus développé, qu’il y ait davantage de descriptions et d’explications. J’ai eu la sensation que tout restait finalement très en surface. Cela suffit pour comprendre l’histoire et pour s’imprégner du contexte mais je suis gourmande et j’en voulais plus!

Fotolia_126159772_Subscription_Monthly_M-670x444

En bref, un roman de fantasy légère et sans prise de tête qui a parfaitement répondu à mes attentes. Si j’ai relevé, à plusieurs reprises, un manque d’approfondissement, que ce soit pour l’intrigue, certains personnages ou l’univers, il n’empêche que le tout fonctionne très bien comme ça ! Si vous voulez débuter en fantasy, je pense que c’est une bonne porte d’entrée ou si, tout en appréciant les univers magiques, vous n’êtes pas fans des longues descriptions et des intrigues trop complexes, ce récit pourrait tout à fait vous convenir ! Ou, plus simplement, si, comme moi, vous avez envie d’un peu de légèreté ! L’intrigue est captivante et si j’ai regretté certaines choses après coup, rien ne dit que ça sera votre cas !

Ma note: 8/10 depositphotos_161534836-stock-illustration-vector-fairy-emoticon

7 commentaires sur “« La fée, la pie et le printemps » d’Elisabeth Ebory

Ajouter un commentaire

  1. Il est temps que je le sorte de ma PAL celui-là ! Je l’ai acheté il y a un moment et il me tente toujours autant, je suis un peu rassurée de lire que c’est assez léger. J’avais en tête que c’était de la fantasy bien lourde (je ne sais pas trop pourquoi) et c’est peut-être pour ça que je ne l’ai pas encore lu ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :