« Les chaines du silence » de Céline Chevet

Édition : Chat Noir

Parution : 1er avril 2020

Pages :  308 p

Prix : 19,90 euros

Résumé

« Après avoir sauvé la vie d’un vampire, Nathanaël est contraint de fuir son village. Réfugié au plus profond de la forêt où ces créatures gardent les ombres, il est adopté par l’une d’entre elles qu’il nomme Kael, scellant ainsi son destin.
Malgré sa nouvelle condition d’animal domestique et le silence permanent de son maître, Nathanael observe la communauté qu’il intègre et dont il ignore tout. Pour la première fois, il apprend à contempler ces espaces immenses qui isolent les hommes et abritent les Bêtes, ces créatures issues d’un autre temps.
Lui, l’humain fragile et sensible, symbolise tout ce que les vampires immortels ne regardent plus. Mais parce qu’il choisit de s’attacher pleinement à son maître, leur vie en est bouleversée. De ces chaînes nait un espoir. La liberté. Pour tous les deux. »

Des scientifiques pensent avoir découvert la plus vieille forêt du ...

Mon avis

Je remercie chaleureusement les éditions du Chat Noir pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance !

« Les chaînes du silence » est le second roman de Céline Chevet publié au Chat Noir ! Son premier, « La fille qui tressait », avait été une excellente lecture, quasi un coup de cœur. J’ai donc été plus que ravie de me plonger dans son nouveau titre ! Et ce fut également une très bonne lecture, dans un genre complètement différent !

La culture japonaise laisse, en effet, place, ici, à un monde plus « occidentalisé »  et médiéval (par certains aspects mais l’époque n’est pas vraiment définie ni arrêtée). Un univers fantastique au sein duquel évoluent, dans les bois, à l’écart des humains, vampires et Bêtes. Dans cet univers, Nathanaël mène une existence tranquille et sans histoire jusqu’au jour où une femme vampire et son bébé viennent frapper à sa porte. Suite aux actes qu’il va alors poser, sa vie va prendre un tout autre tournant…D’abord esclave de ces créatures extraordinaires, sa relation avec Kael (nom qu’il va donner au nourrisson) va petit à petit se transformer en quelque chose de beaucoup plus fort, en un lien complexe et nuancé ! Parallèlement à leur histoire, nous suivons le périple d’une jeune fille et de son maître vampire. Ce dernier marche sur les traces de Kael qu’il souhaite rencontrer afin de percer son mystère !

Des scientifiques pensent avoir découvert la plus vieille forêt du ...

J’ai à nouveau été séduite par la plume de Céline Chevet, à la fois dure et poétique. Elle sait tout aussi bien dépeindre la magnificence de la nature et la profondeur des émotions humaines que rapporter des scènes plus glauques et/ou plus sanglantes ! J’adore cette facilité qu’elle a de passer de l’un à l’autre, sans que cela ne choque à la lecture ! Et j’aime ce contraste entre douceur et violence!

Les vampires que nous rencontrons dans « Les chaînes du silence » divergent quelque peu de ceux que nous croisons habituellement. S’ils se nourrissent de sang, sont immortels et craignent la lumière du soleil, ils vivent, par contre, au cœur de la Nature avec laquelle ils entretiennent une relation très particulière. Etant liés psychiquement entre eux, ils communiquent essentiellement par la pensée. S’ils sont, toutefois, doués de parole, ils n’en usent que s’ils y sont obligés. Bien d’autres particularités caractérisent cette société, notamment au niveau de la place des individus mâles et femelles,…mais je vous laisse le plaisir de découvrir le reste par vous-mêmes ! Pour ces vampires, les humains représentent une race inférieure, plus faible et mortelle, avec laquelle ils évitent généralement tout contact. Sauf en de rares cas, comme celui de s’affubler d’un esclave.

Des scientifiques pensent avoir découvert la plus vieille forêt du ...

J’ai été touchée par le lien qui se créé doucement mais sûrement entre Kael et Nathanael. Un lien délicat, tout en retenue et en contraste. Les différences qui les éloignent et les séparent sont nombreuses, qu’elles soient culturelles, sociétales, physiques ou psychiques,…et pourtant, une amitié improbable et inattendue éclot envers et contre tout ! Kael reste tout au long du récit un être mystérieux, froid et fermé, parfois difficile à cerner. D’autant plus que cette histoire nous est contée du point de vue de Nathanael (à travers son journal). De ce fait, nous ne pénétrons jamais l’esprit et les pensées de Kael. Et même si Nathanel a appris à le connaitre, ayant vécu de nombreuses années à ses côtés, une grande partie de la personnalité et du quotidien du vampire lui demeurent obscurs, parce que trop différents des siens (et puis tout simplement parce qu’il n’y a parfois pas accès). En tant que lecteur, nous sommes donc logés à la même enseigne que lui ! J’ai apprécié ce choix narratif ! Kael reste ainsi cet être complexe et étrange, qui, par amitié, va faire des choix lourds de sens et de conséquences. Cette amitié n’est pas spécialement « belle », dans le sens simple et naturelle. Elle est, au contraire, faite de doutes et de questionnements. Mais elle en est d’autant plus précieuse, à la fois très fragile et très forte, éternelle ! Elle transcende les différences, va au-delà des apparences pour toucher le cœur même des deux êtres qu’elle lie.

Contrairement au récit de Nathanael et Kael, celui concernant le vampire et son esclave nous est relaté à la troisième personne du singulier. Ce procédé permet au lecteur d’en apprendre davantage sur la société vampirique et sur son fonctionnement (et à travers l’un de ses représentants, cette fois ; Nathanael, malgré son lien avec Kael, étant finalement toujours resté en marge de celle-ci). J’ai également apprécié l’évolution de la relation qui unit la jeune fille et son maitre, tout comme sa conclusion !

Des scientifiques pensent avoir découvert la plus vieille forêt du ...

Les deux histoires sont très intéressantes à suivre et finissent, bien sûr, par se rejoindre. Il n’y a pas forcément énormément d’actions mais je ne me suis jamais ennuyée ! J’ai été totalement happée par l’univers et l’ambiance de ce roman si bien que les pages ont défilé toute seule jusqu’au point final. J’étais curieuse de découvrir le parcours des uns et des autres, de percer leurs secrets, de comprendre comment d’esclave Nathanael avait pris une place bien plus grande dans la vie et le cœur de Kael (et vice-versa).

Des scientifiques pensent avoir découvert la plus vieille forêt du ...

En bref, un récit fantastique au sein d’un monde aux allures médiévales peuplé de vampires et de Bêtes. Un texte atypique qui oscille sans cesse entre douceur et cruauté et qui place la Nature en son centre. Enfin, une histoire d’amitié forte et complexe, une amitié dont les deux parties ressortent grandies et transformées, libérées.

Mon appréciation

9 commentaires sur “« Les chaines du silence » de Céline Chevet

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :