« Les MacLean, tome 1, Un coeur en Ecosse » de Liv Fox

Édition :Auto-édité

Parution : 29 juillet 2022

Pages : 405 pages

Prix : 14,90 euros

Résumé

« 1820, Écosse, Highlands de l’Ouest

L’Écosse… Jamais Charlene n’aurait cru devoir y mettre les pieds.

Accordée en mariage à un laird écossais dont elle n’a jamais entendu parler, Charlene fulmine. Elle qui avait pour habitude d’écumer les salons de Londres et de se pavaner aux bras de séduisants prétendants, la voilà obligée de quitter l’Angleterre pour rejoindre l’île de Mull, une péninsule écossaise où les vaches sont plus nombreuses que les habitants.
Pourtant, lorsqu’elle découvre la demeure de son laird d’époux, la surprise est complète. Le lieu est loin d’être désagréable et, surtout, son mari n’est pas des plus repoussant…

Neil Maclean, quant à lui, aurait préféré se passer de ce mariage, mais pour sauver son domaine, il est prêt à tous les sacrifices, même à épouser une Anglaise. Bien décidé à ignorer la timide jeune femme osant à peine le regarder dans les yeux, Neil n’a qu’un objectif : enrayer l’exode qui menace la population de ses terres sous l’influence grandissante des Campbell, leurs voisins territoriaux qui, eux, n’ont aucun scrupule à mêler complots et trahison pour arriver à leurs fins.

Contraints de se côtoyer bien malgré eux, les deux époux se supportent, mais n’ont que peu en commun… Cependant, ne dit-on pas que les contraires s’attirent ?

Dans cette nouvelle romance historique écossaise à l’époque de la Régence anglaise se déroulant en Écosse, laissez-vous emporter dans les Highlands à l’ère de Jane Austen en compagnie de personnages aussi touchants qu’attachants.

Un Cœur en Écosse est le premier roman de la saga des Maclean dont chaque tome peut se lire indépendamment des autres. »

Mon avis

J’adore les romances historiques de Liv Fox ! Elle décrit à merveille aussi bien la campagne anglaise et ses magnifiques manoirs entourés de leur parc verdoyant que la ville avec ses maisons au petit jardin florissant et aux rues pleines d’animations (calèches, promeneurs, coursiers, cavaliers,…). Elle fait revivre l’esprit de l’époque dans laquelle elle plonge ses histoires à travers les bals, les dîners, les garden party, les robes et les costumes, les traditions passées et la bienséance qui prévaut toute relation. L’immersion est totale !

Ses personnages sont également bien construits ; ils évoluent au fil de ses récits, se cherchent, se questionnent, avancent (parfois lentement mais toujours sûrement). Ce ne sont pas des marionnettes sans consistance, ils dépassent les codes, les contournent pour vivre pleinement leur idylle… Même si parfois, dans un premier temps, certains carcans, trop bien ancrés dans leur éducation, les retiennent.

Je n’ai pas encore fini de lire tous les romans d’ « Amours imprévues »…malgré tout, je me suis lancée les yeux fermés dans le premier tome de sa nouvelle saga historique ! Pourquoi ? La raison tient en quatre mots : Ecosse, régence et mariage arrangé ! Comment résister à ce trope et à ce contexte ? Personnellement, je n’ai pas réussi ! 😊

Charlène est une jeune femme bien sous tout rapport qui s’efforce, depuis toujours, de suivre à la lettre les enseignements qu’on lui a inculqués depuis son plus jeune âge quant à la manière dont une demoiselle doit se comporter en société. Elle applique ces règles avec soin et minutie : elle veille à maintenir une conversation légère et divertissante (mais cadrée et ô combien insipide) ; à, constamment, adopter une certaine retenue et à se montrer, quelle que soit la situation, douce, délicate et d’une politesse à toute épreuve. Jamais un mot de travers, jamais une bévue. Malgré ce respect sans faille de l’étiquette, elle ne parvient pas à trouver un mari. Ses prétendants lui préfèrent à chaque fois une autre femme. Son père, désespéré de la voir un jour convoler en juste noce, décide de prendre les choses en main et signe un contrat de mariage avec un laird écossais. Ainsi, d’une pierre deux coups, il fait fructifier ses affaires tout en se débarrassant d’une fille qui devient encombrante. Charlène n’a donc d’autres choix que de quitter sa maison, son confort et ses habitudes pour prendre la route vers un fiancé inconnu et une vie totalement étrangère à la sienne.

Neil, lui, est un jeune laird plutôt renfermé, sans être taciturne ou « ours mal léché ». Nous sommes loin, dans ce récit, du cliché du Highlander bourru et peu avenant. Toutefois, Neil a toujours vécu entouré de femmes au caractère bien trempé qui ne s’en laissent pas compter. Il est, surtout, habitué à ce que chacun exprime clairement le fond de sa pensée. Sa future épouse, en comparaison, est tout le contraire. Timide et introvertie, elle n’ouvre presque jamais la bouche et ose à peine lever les yeux dans sa direction. C’est un peu trop pour lui qui a d’autres chats à fouetter que d’essayer de la comprendre. Ce mariage arrangé ne va donc pas commencer sous les meilleurs auspices… Et pourtant ! Neil n’est pas un mauvais bougre, s’il n’a que peu de temps à consacrer à son épouse, il ne lui souhaite pas non plus de mal…Et si Charlène, dans un premier temps, semble apathique, les choses, vous vous en doutez, ne vont pas en rester là !

Notre petite anglaise n’est pas le genre d’héroïne à laquelle je m’attache facilement, au vu de son caractère un peu trop formaté. Toutefois, cette insertion en Ecosse va lui faire le plus grand bien ! Petit à petit, les habitants de l’île de Mull (du château comme du village) vont lui ouvrir les yeux. Elle va se rendre compte que les codes, édictés par la Bonne Société anglaise, ne constituent peut-être pas la seule manière de se comporter. Ainsi, la chenille pourrait-elle bien devenir papillon…Si, du moins, elle réussit à se débarrasser d’années et d’années de conditionnement. Son évolution est très belle, tout comme le développement, tout en douceur, de sa relation avec Neil ! J’ai adoré la façon dont l’autrice a traité cette romance (slooooow burn une fois de plus), exactement ce que j’aime !

Liv Fox retranscrit parfaitement l’ambiance des paysages écossais : la mer, les embruns, les petits chemins campagnards, la bruyère, le rivières vives et joyeuses,…et puis le village et ses habitants un peu revêches, de prime abord, mais au grand cœur et à l’attitude franche et ouverte ! C’est peut-être un brin idyllique, cependant, c’est exactement ce que j’espérais trouver entre les pages de ce roman !

Habituellement, le seul minuscule défaut que je relève dans les écrits de Liv Fox, ce sont les réflexions et tergiversations intérieures de ses personnages : parfois un peu trop longues et redondantes à mon goût (bien que je reconnaisse leur nécessité et leur crédibilité). Toutefois, je n’ai aucune critique de ce genre à formuler cette fois-ci. Soit que, dans ce récit, elle sont moins présentes soit que je m’y suis habituée et qu’elles m’ont plu telles quelles ?

En bref, une romance historique slow burn, un mariage arrangé et une plongée au cœur de l’Ecosse au temps de la Régence…Que demander de plus ?!? Alors oui, j’ai eu un peu de mal avec le comportement et la personnalité de l’héroïne au début (même si je l’ai trouvée touchante…tout en ayant envie de la secouer par moments) ; son évolution est très bien menée, totalement plausible et compréhensible ! C’est, d’ailleurs, l’une des plus belles, au final, que j’ai pu lire dans un roman de l’autrice ! Et Neil est tellement…parfait pour elle ! Leur romance est très jolie, tout en simplicité et en bienveillance ! Peut-être un coup de cœur après réflexion !! Je trépigne déjà d’impatience de retourner sur l’île de Mull pour découvrir l’histoire des frères et de la sœur de notre laird !

Mon appréciation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :