Mini-chroniques: Trois romans du #PLIB2020

Coucou !

Je vous propose aujourd’hui un article comprenant trois chroniques : celles de trois romans lus dans le cadre du PLIB2020 ! Mes lectures remontent parfois à quelques mois, donc, attendez-vous plutôt à un ressenti global de lecture plutôt qu’à une longue chronique détaillée ! 😉

Deux de ces romans figuraient parmi mes 5 finalistes et le troisième n’était pas loin d’en faire partie également!… En gros, trois excellentes lectures, vous l’aurez compris ! Elles mériteraient d’ailleurs clairement plus qu’un petit paragraphe de critique. Malheureusement, le temps me manque pour ça ! 😦

logo_plib_2020.png

« Vert-de-Lierre » de Louise Le Bars

vert-de-lierre-1177523-264-432

Édition : Noir d’absinthe

Parution : 14 mars 2019

Pages :  194 pages

Prix : 15 euros

ISBN : 9782490417247

Hashtag PLIB : #ISBN9782490417247

Résumé

« Olivier Moreau, écrivain délaissé par la Muse, retourne dans le village de sa Grand-Mère, récemment décédée, pour mettre de l’ordre dans ses affaires comme dans son esprit. Il y renoue avec les souvenirs de son enfance, et redécouvre un étrange personnage de conte populaire local surnommé le Vert-de-Lierre, cet antique vampire végétal qui le fascinait enfant. Cet intérêt va déclencher des visions et cauchemars chez l’écrivain en mal d’imaginaire ainsi que la rencontre de deux femmes tout aussi intrigantes l’une que l’autre. A quel prix Olivier retrouvera-t-il sa muse ? »

Mon avis

Vert-de-lierre est un roman qui s’inscrit dans la veine gothique. Un gothique lié à la nature, chatoyant et sombre à la fois. Nul vampire buveur de sang ne hante ces pages, non, ici, c’est de vampire végétal dont il est question, des êtres qui sucent la sève, l’essence même de leur victime !

J’ai passé un très bon moment de lecture grâce, entre autres, à la plume poétique et onirique de l’autrice. Ses descriptions sylvestres précises et colorées donnent vie aux arbres, fleurs, buissons,…  qu’elle dépeint, et ces éléments se sont dressés petit à petit dans mon imagination pour former jardins et paysages luxuriants ! J’ai beaucoup aimé également me balader au milieu des ruines du château abandonné, dans le parc du mystérieux manoir ou encore découvrir le charme ancien du cottage ayant appartenu à la grand-mère du narrateur ! Ces bâtisses m’ont accompagnée tout au long de ma lecture.

Je garde aussi un bon souvenir des personnages, charismatiques et énigmatiques, surtout des personnages féminins ! J’avoue avoir moins accroché avec Olivier, le narrateur principal de ce récit, dont la personnalité m’a semblé moins aboutie.

Pas mal de mises en abime, d’histoires dans l’histoire, jalonnent ce titre, comme le récit de la légende locale du Vert-de-Lierre ou encore les extraits du roman écrit par Rose ! J’ai apprécié ces différentes incursions. Elles égayent l’intrigue principale tout en se tissant autour de celle-ci.

Le seul point qui a pêché pour moi, c’est justement cette intrigue que j’ai trouvée cousue de fil blanc. Même si j’ai passé un bon moment de lecture, j’ai assez rapidement deviné les grandes lignes de la fin et, pour une fois, cela m’a un peu dérangée ! J’aurais préféré m’être trompée. Raison pour laquelle je n’ai finalement pas mis ce roman dans mes 5 finalistes du PLIB2020 malgré les qualités d’écriture indéniables. Ce petit kwak avec l’intrigue n’entache cependant pas mon avis global qui reste très positif.

bonne lecture

 

« Magic Charly, tome 1, L’apprenti » d’Audrey Alwett

magic-charly-tome-1-l-apprenti-1203195-264-432

Édition : Gallimard jeunesse

Parution : 6 juin 2019

Pages :  410 pages

Prix : 16,50 euros

ISBN : 9782075121453

Hashtag PLIB : #ISBN9782075121453

Résumé

« On peut avoir un chat doué de capacités hors du commun et tout ignorer de l’existence des magiciers. C’est le cas de Charly Vernier, jusqu’à ce qu’il découvre que sa grand-mère pourrait être un membre éminent de cette société. Mais elle court un grave danger. S’il veut la sauver -et se sauver lui-même- Charly n’a pas le choix, il lui faut devenir apprenti magicier. »

Mon avis

Magic Charly a été une très belle découverte jeunesse. J’avais lu tellement de bons avis à son sujet que j’avais peur d’être déçue… Heureusement, ce ne fut pas le cas, loin de là ! Sur moi aussi, la magie  de ce titre a opéré!

Le héros (Charly) m’a séduite de part, entre autres, son côté mature et réfléchi. Petit humain lambda, il va se trouver projeter dans un univers parallèle fait de magie et de complots. Il n’est pas spécialement badass, mais possède de très belles qualités : il est loyal, généreux, tolérant,… S’il peut parfois se montrer maladroit (en même temps, il est plongé dans un monde dont il ignore tous des codes et règles de base), ce petit défaut ne fait que rajouter à son charme. Une belle personne, donc, qui ne fonce pas tête baissée dans les ennuis (sauf éventuellement quand il s’agit de venir en aide à ses amis).

 L’univers, quant à lui, est étonnant, foisonnant et riche ! Entre les grimoires, les boutiques voyageuses, le lien entre la magie et la nature, les recettes de la grand-mère, « Pépouze », la serpillère magique,… tout est fascinant ! Et pour nous immerger totalement dans le monde qu’elle a créé, l’autrice a également inventé toute une série de termes comme les magiciers, les patouilleurs, les citrolles,…

L’intrigue est très agréable. C’est du jeunesse mais même adulte, le lecteur peut y trouver son compte grâce, notamment, aux beaux messages véhiculés ! Pour ma part, j’ai adoré suivre les aventures de nos petits héros et je suis impatiente de les retrouver dans le tome 2 !

Enfin, j’ai gardé le meilleur pour la fin : la plume d’Audrey Alwett, à la fois accessible et subtile. Elle saupoudre son texte de poésie, d’humour et de jeux de mots ! Un régal à lire : un style qui se savoure, qui fond, littéralement, dans la bouche comme un bonbon !

très bonne lecture

 

 

« Lames vives, Livre 1, Obédience  » d’Ariel Holzl

lames-vives-livre-1-obedience-1249469-264-432

Édition : Mnemos

Parution : 15 novembre 2019

Pages :  332 pages

Prix : 17 euros

ISBN : 9782354087487

Hashtag PLIB : #ISBN9782354087487

Résumé

« Le vif-argent coule dans leurs veines. Les esclaves sont devenus les maîtres. La République d’Obédience est née. Six destins se croisent et se brisent comme des chaînes dans ce roman aux personnages complexes et humains. Un récit d’aventure puissant, poignant et addictif sur la liberté et la lutte pour ses idéaux. »

Mon avis

Après avoir plus qu’adoré la trilogie des Sœurs Carmine d’Ariel Holzl, je fonce maintenant les yeux fermés sur toutes les nouvelles parutions de cet auteur ! Et, jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçue !

Dans « Lames vives », A. Holzl change de ton ; son humour noir et caustique laisse place à une atmosphère plus sombre, plus sanglante. Le public ciblé n’est pas le même et l’intrigue s’en ressent : elle est plus complexe, plus subtile. Je ne suis pas sûre d’ailleurs d’avoir tout bien saisi, je l’avoue, mais je pense de toute façon (au vu de la fin) que de nombreuses révélations nous attendent encore dans le tome 2 !

Son univers dystopique également est plus développé : un peu à la manière d’un puzzle, l’auteur nous livre petit à petit les pièces nécessaires à sa compréhension, à nous ensuite de les assembler correctement (ce qui n’est pas forcément toujours directement évident). Pour ma part, j’ai bien aimé cette sensation d’être un peu perdue, au départ, et de saisir petit à petit les éléments de l’univers ! Cela m’a donc plu mais je conçois que d’autres soient frustrés ou perdus et goûtent moins ce choix narratif !

J’ai apprécié les différents personnages, des êtres torturés, à la fois fragiles et plein de force. Aucun n’est vraiment bon ou mauvais, tout comme les peuples auxquels ils appartiennent. Dans ce monde, en effet, les anciens maitres sont devenus esclaves et vice-versa. Et si, par le passé, les premiers n’ont pas hésité à faire souffrir ceux qu’ils avaient soumis, les seconds ne s’en privent pas non plus. Aucun peuple ne se montre meilleur que l’autre. Le pouvoir rend, malheureusement, ceux qui le possèdent insensibles et cruels. Les esclaves actuels ne rêvent d’ailleurs que d’une chose : se rebeller pour retrouver leur ancien statut et recréer le monde tel qu’ils l’ont connu auparavant. Ils ne semblent finalement n’avoir rien retenu de leurs années d’esclavage, si ce n’est les sentiments de colère et de vengeance… Bref, un roman où il n’y a ni méchant ni gentil, juste des êtres qui tentent de survivre dans un univers qui ne leur fait pas de cadeau ! 

très bonne lecture

 

logo_plib_2020.png

site du PLIB

4 commentaires sur “Mini-chroniques: Trois romans du #PLIB2020

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :