« Écrit dans le sang » d’Edmonde Permingeat

Édition : L’Archipel

Parution : 09 juillet 2020

Pages :  456 pages

Prix : 20 euros

Résumé

« La jeune Maya, une rousse sulfureuse, tombe en panne un soir d’été devant la grille de la Giraudière, un manoir perdu en pleine campagne tarnaise. Elle y est accueillie.

Mais, à peine installée dans cette étrange demeure où vit la famille Rascol, la « belle aux yeux de chatte » va jouer de sa séduction pour exacerber tous les conflits latents. Aucun membre de cette grande fratrie n’échappera à son emprise.

Quelques jours plus tard, elle disparaît de façon subite et inexpliquée… Avec les taches de sang laisse?es sur le tapis et les murs, sa chambre a tout d’une scène de crime.

Qu’est-il advenu de Maya ?

Une intrigue psychologique où jalousie et vengeance distillent un suspense angoissant.

Fond d'écran : paysage, Lac, eau, la nature, réflexion, parc, des ...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Mylène et les éditions l’Archipel pour l’envoi de ce roman !

« Écrit dans le sang » est un thriller psychologique bien mené que j’ai pris plaisir à lire !

Dans cette histoire, nous rencontrons d’abord la famille Rascol qui, comme tous les ans, s’est réunie pour profiter de l’été à La Giraudière, le manoir familial. Si Stéphane, l’ainé des trois frères, y séjourne à l’année, ce n’est, en effet, pas le cas du reste de la fratrie ! Clément, le plus jeune des frères Rascol, son épouse, Agnès, et leur fils, Mathieu, ainsi que Frédéric, le cadet, sa femme, Valérie, et leurs deux enfants, des jumeaux du nom de Hugo et Marion s’apprêtent donc à passer un été tranquille, entre fêtes, piscine et mondanités pour les uns, calme (relatif), livres et pêche pour les autres ! Cependant, très vite, on se rend compte que non-dits, secrets, rancœur et jalousie caractérisent les relations de ce petit groupe ! En somme, une tranquillité qui n’est qu’apparente et qu’un rien suffirait à faire voler en éclat ! Un rien nommé Maya ? Cette dernière tombe en panne à deux pas du manoir. Pur hasard ou préméditation ? Quoi qu’il en soit, ses habitants lui accordent l’hospitalité le temps des réparations. Et quelques jours plus tard, Maya a disparu. Quant aux murs de sa chambre, ils sont couverts de tâches de sang. Qu’est-il arrivé à la jeune femme ?

Fond d'écran : paysage, Lac, eau, la nature, réflexion, parc, des ...

J’ai rapidement été embarquée dans ce roman ! Un peu comme dans un Agatha Christie, Edmonde Permingeat prend d’abord le temps de nous présenter minutieusement chacun des protagonistes de son récit ! Ce procédé m’a beaucoup plu ! Pour autant, aucun n’a trouvé grâce à mes yeux ! Frédéric est un avocat prétentieux et arrogant, détestable, et sa femme, une quinquagénaire refusant d’admettre son âge, est superficielle et hautaine ! Leurs enfants ne sont pas mieux, des gosses de riche snob et pas très intéressants. Même si grandir dans l’ombre d’un père constamment insatisfait de leur performance n’a pas dû être chose aisée ! Stéphane est un écrivain aigri et terriblement imbu de lui-même ! Le succès de son premier roman lui est clairement monté à la tête ! Quant au fiasco qui a ensuite accueilli la parution de son second titre, il l’a rendu cynique et blasé…Clément et Agnès sont les deux seuls, qui, au départ, m’avait plu ! Ils me semblaient plus simples, débonnaires et accessibles ! Toutefois, leur réaction face à un événement (qui, en réalité, n’a même pas eu lieu) a quelque peu changé le regard que je leur portais (sans non plus me les rendre insupportables mais le mal était fait) ! Leur fils, Mathieu, est peut-être celui auquel je me suis le plus attachée bien que sa naïveté ait fini par m’agacer ! Reste Maya ! Je vous laisse découvrir cette énigmatique et séduisante rousse aux yeux de chat, pleine d’ambiguïtés ! Loin d’être sympathique, elle apporte, cependant avec elle, son lot de mystères ! Dans tous les cas, je ne sais pour quelle raison, moi ui accorde généralement beaucoup d’importance aux personnages, pour cette fois, n’en apprécier aucun ne m’a posé aucun problème. Peut-être le fait que ça soit un thriller ?

Fond d'écran : paysage, Lac, eau, la nature, réflexion, parc, des ...

Si l’intrigue démarre lentement (la disparition de Maya ne survient, en effet, qu’après un bon petit paquet de pages !), cela ne m’a pas dérangée ! Comme je l’ai dit, Edmonde Permingeat prend le temps de planter le décor, l’ambiance, les personnages. Une mise en place nécessaire, selon moi, pour pleinement apprécier la suite ! Une fois Maya disparue, par contre, les événements s’accélèrent (petit à petit au début puis de plus en plus vite) et plongent, toujours plus profondément, dans la violence et le glauque (parfois peut-être un peu trop à mon goût => la scène à laquelle je pense m’a d’ailleurs, pour cette raison, paru moins crédible) !

J’ai eu peur, à un moment donné, d’avoir deviné les grandes lignes du récit, ce qui m’aurait clairement déçue (ben oui si d’habitude ça ne me gêne pas, dans un thriller, j’aime être surprise). Alors si c’est en partie le cas, le twist final m’a largement fait revoir mon jugement  sur l’ensemble du roman ! Je l’ai adoré ! Et jusqu’à la dernière phrase, l’autrice maintient son lecteur dans un certain doute, une sorte de suspens qui restera ouvert (même si ce n’est pas du tout une fin ouverte en soi !!).

Fond d'écran : paysage, Lac, eau, la nature, réflexion, parc, des ...

Le seul élément qui m’a vraiment déplu dans ce récit c’est le nombre important de « coucheries ». Au départ, elles m’ont franchement rebutée ! Cependant, elles se justifient par la suite. De ce fait, si je ne les ai définitivement pas aimées, pour les exclure, il aurait fallu que l’intrigue prenne un tout autre chemin…L’un dans l’autre, sans les apprécier, j’ai donc fini par les accepter comme un mal nécessaire !

Fond d'écran : paysage, Lac, eau, la nature, réflexion, parc, des ...

En bref, un thriller psychologique qui prend son temps au début : le temps d’installer son ambiance et ses protagonistes ! Il faut donc faire preuve d’un peu de patience, mais, ensuite, une fois tous les éléments en place, la mort ne va cesser de rôder autour de la famille Rascol ! Sur qui s’abattra-t-elle, qui épargnera-t-elle ? Et quand est-il de la mystérieuse Maya ? Une seule façon de le savoir : vous plonger dans ce roman !

Mon appréciation

Un commentaire sur “« Écrit dans le sang » d’Edmonde Permingeat

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :