« Les ombres d’Esver » de Katia Lanero Zamora

Édition : ActuSF

Parution : 20 novembre 2018

Pages : 261 pages

Prix : 14,90euros

Résumé

« Amaryllis a 16 ans et n’a jamais connu que la maison où elle est née, le domaine d’Esver, reculé, magnifique, mystérieux. Dans ce manoir qui tombe en ruines où elle vit seule avec sa mère austère, elle étudie la botanique avec l’espoir d’en faire son métier… Le jour où elles reçoivent une lettre du père annonçant la vente du domaine et le mariage forcé d’Amaryllis à un de ses associés, tout bascule. Pour échapper à ce destin, malgré les ombres qui hantent ses nuits, la jeune fille répondra-t-elle à l’aventure fantastique qui se cache derrière les portes fermées d’Esver ? »

41z2JMpRfcL._SX355_BO1,204,203,200_

Mon avis

J’avoue, qu’une fois de plus, la couverture de ce roman m’a directement tapé dans l’œil ! Elle ne sera peut-être pas au goût de tout le monde mais moi c’est pile poil ce que j’aime ! Elle me raconte déjà plein de choses et me donne terriblement envie d’ouvrir le livre sans même me pencher sur le résumé. Cependant, je l’ai tout de même parcouru et sa lecture a achevé de me convaincre que ce récit était fait pour moi ! Rien que le nom de l’héroïne « Amarillys », j’adore ! 😉 De ce fait, me voyant déjà aux deux tiers conquise, j’ai décidé (grande première !) d’envoyer un mail à la maison d’édition et de le demander en service presse. Je remercie donc chaleureusement Jérôme et ActuSF d’avoir gentiment accepté de me l’envoyer ! Cette histoire est passée à deux doigts du coup de cœur !

Petit détail en passant que j’ai appris en lisant la chronique d’Ombrebones, Katia Lanero Zamora est une auteure belge !

41z2JMpRfcL._SX355_BO1,204,203,200_

Dès les premières pages, j’ai retrouvé les « accents gothiques » mentionnés sur la quatrième de couverture, à travers les descriptions du domaine d’Esver et de son manoir ! Un lieu laissé en grande partie à l’abandon où Amaryllis et sa mère cohabitent au milieu des fantômes du passé tout en étudiant la botanique. Les restes pourrissants d’un repas vieux de dix ans trainent encore, par exemple, sur la grande table du salon sur laquelle elles mangent pourtant, se ménageant un petit espace où poser leurs assiettes. Les rideaux mangés par les mites, poussiéreux et décolorés par le temps, les plafonds et planchers qui s’écroulent condamnant certaines parties de la demeure devenues trop dangereuses pour ses hôtes, l’immense serre remplie d’une variété impressionnante de plantes…autant d’éléments qui composent une jolie fresque à l’ambiance clairement gothique ! L’auteure décrit le tout divinement bien! Le monde autour de moi s’est petit à petit évanoui, effacé par la plume de Katia Lanero Zamora qui m’a littéralement transportée au cœur de cette étonnante et séduisante (de mon point de vue) propriété !

41z2JMpRfcL._SX355_BO1,204,203,200_

Amaryllis et sa mère, Gersande, sont deux personnages haut en couleur ! Si j’ai eu un peu de mal avec Gersande au début, qui m’a semblé sévère, sèche et un peu obtuse, en apprenant à la connaitre j’ai mieux compris son attitude ! De plus, au fil du récit, d’autres facettes de ce personnage nous sont dévoilées et mes préjugés de départ se sont rapidement envolés pour laisser place à plus de compassion et d’empathie ! Quant à Amaryllis, cette petite héroïne m’a plu. À la réception de la fameuse lettre évoquée dans le résumé, elle ose enfin se rebeller et exprimer ce qu’elle pense après avoir, pendant des années, suivi les recommandations de sa mère sans poser de questions ! Son courage et son altruisme tout comme ses faiblesses et ses doutes me l’ont rendue terriblement attachante ! Les autres protagonistes de ce récit, tous bien construits, sont par contre moins nuancés, classés soit dans la catégorie des « gentils » (ou des « adjuvants » selon le fameux schéma narratif) soit dans celle des « méchants » (ou des « opposants »). J’ai, malgré tout, aimé détester les « méchants » et apprécié suivre les péripéties des « gentils ».

41z2JMpRfcL._SX355_BO1,204,203,200_

Outre le fameux manoir, le domaine d’Esver renferme bien d’autres terribles et impénétrables secrets. Dès la tombée du jour, lorsque les ombres s’allongent et engloutissent progressivement la propriété, d’étranges phénomènes se produisent ! Amaryllis va petit à petit en prendre conscience, explorant chaque nuit un peu plus ce lieu qui l’a vu naitre mais qu’elle connait finalement très mal ! J’ai savouré cette ambiance sombre oscillant entre rêve et réalité ! Tout comme Amaryllis, le lecteur ne sait jamais très bien où se situe la limite entre ces deux matérialités ! Les créatures fantastiques foisonnent dans cet entredeux : bêtes de l’ombre, vouivre, personnage mécanique et j’en passe ! Difficile de faire la part des choses : tout ce que vit Amaryllis est-il réel ou est-ce seulement le fruit de son imagination et de ses délires ? Éléments surnaturels et rationnels ne font, d’ailleurs, pas que se croiser mais se percutent et finissent par se superposer nous entrainant encore plus loin dans ce monde onirique et mystérieux ! Les révélations s’enchainent aussi surprenantes que captivantes et font sans cesse pencher la balance d’un côté ou de l’autre, sans qu’elle ne se stabilise jamais totalement, jusqu’au dénouement final (ou pas^^ je vous laisse la surprise). L’intrigue joue sur ces deux aspects et le récit se construit autour d’une quête qui reste suspendue et incertaine. L’auteure réussit à parfaitement doser sa fiction, selon moi ! Le côté onirique est assez présent pour titiller notre curiosité et éveiller notre imagination mais Katia Lanero Zamora nous donne également assez d’éléments tangibles auxquels nous raccrocher. Elle évite ainsi de nous perdre en chemin !

41z2JMpRfcL._SX355_BO1,204,203,200_

En bref, un magnifique roman à l’ambiance gothique et envoûtante truffé d’éléments fantastiques qui entraine le lecteur entre songe et réalité ! Il faut aimer ce genre, sans doute, et accepter de se laisser porter par des vagues parfois contraires en suivant simplement les remous… Mais je gage que si vous ouvrez votre esprit à cette atmosphère pleine de mystères et votre imagination à cet univers hors du commun, le charme de cette histoire opérera sur vous comme il l’a fait sur moi !

Ma note: 9,5 /10 smiley-1

Publicités

6 commentaires sur “« Les ombres d’Esver » de Katia Lanero Zamora

Ajouter un commentaire

  1. Je viens tout juste de le finir aussi et, tout comme toi, la couverture et la promesse « roman gothique » m’ont plu et ne m’ont pas déçue^^
    J’ai adoré que ce roman sache surprendre (sur les intentions de Gersande, par exemple, puisque je la trouvais d’emblée très antipathique aussi et me la figurais même comme la « méchante de l’histoire », en premier lieu^^) et qu’il joue sur ce que tu qualifies d’ « oscillation entre rêve et réalité » (jolie expression !).

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :